Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Le patron de Ferrari revient sur les choix forts concernant Vettel et Leclerc

Lors du grand prix d’Australie ce dimanche, Charles Leclerc s’est vu ordonner de rester derrière son coéquipier alors qu’il semblait capable de le dépasser. Une décision qu’a expliquée Mattia Binotto.

Pour son premier grand prix avec la Scuderia Ferrari, Charles Leclerc a décroché une belle cinquième position à l’arrivée. Mais le pilote monégasque aurait pu faire mieux. En effet, son équipe lui a ordonné de rester derrière Sebastian Vettel et de laisser une certaine distance entre eux alors qu’il revenait sur l’Allemand et qu’il semblait en mesure de le dépasser. Une décision contestable que Mattia Binotto s’est empressé de justifier après la course.

Ferrari ne voulait pas prendre de risques 

« Quand Seb est rentré aux stands pour chausser les pneus médiums, il n’a pas eu l’adhérence souhaitée avec ce nouveau train de pneumatiques et Verstappen l’a attaqué et dépassé. Donc nous avons décidé de jouer la sécurité, qui était d’avoir nos deux voitures dans les points à l’arrivée. Seb prenait soin de ses pneus sur la fin de course, et en tant qu’équipe nous avons décidé de figer les positions entre nos pilotes afin de ne pas prendre de risques. Charles a réalisé un excellent second relais, mais, étant donné qu’il ne restait plus que dix tours à disputer, il n’y avait aucune raison de prendre des risques aujourd’hui. Ce n’est pas comme si nous étions en lutte pour la première place du Grand Prix », a expliqué le Team Principal de chez Ferrari.

Articles liés