Formule 1
F1 : Avant son départ, Alonso tacle encore Alpine

Alors que la Formule 1 fait escale aux Pays-Bas ce week-end, Fernando Alonso regrette le manque d'affection dans l'écurie Alpine. Le pilote espagnol quittera la formation française et prendre le baquet de Sebastian Vettel chez Aston Martin. Un nouveau choix de carrière discutable de l'Espagnol qui espère recevoir un meilleur traitement dans sa future écurie. 

Fernando Alonso quittera Alpine à l'issue de la saison pour rejoindre Aston Martin. L'Espagnol est mécontent du traitement qu'il a reçu dans l'écurie française et est déçu des performances de la monoplace. Dans une interview accordée à un média talien, il tacle à nouveau Alpine.

«J'ai vu chez Aston Martin le désir de m'avoir et c'est peut-être ce qui me manquait chez Alpine»

Futur pilote de l'écurie Aston Martin, Fernando Alonso se lâche depuis que son départ d'Alpine est acté. Il a de nouveau glissé un tacle à l'écurie française. « J'ai vu chez Aston Martin le désir de m'avoir et c'est peut-être ce qui me manquait chez Alpine. Ou l'amour que je n'ai peut-être pas eu ici » a-t-il déploré dans un entretien accordé à DAZN

« Je me sens impuissant et c'est frustrant »

Fernando Alonso regrette aussi les performances de la monoplace Alpine qui ne lui permet pas de lutter pour le titre de champion du monde. « Mes impressions par rapport au fait de ne pas participer à la bataille pour le championnat ? L'impuissance et la frustration parfois, le fait de ne pas être capable de performer au plus haut niveau ou de ne pas pouvoir goûter aux podiums ou au champagne et aux victoires. Mais en même temps, vous commencez un chemin avec votre équipe pour récupérer, pour fixer des objectifs : OK, nous ne pouvons pas gagner mais nous allons essayer de faire un top 10, un top 5 et nous allons penser à l'année prochaine. Le mauvais côté de la Formule 1, c'est que l'on pense souvent à l'année prochaine, c'est comme au football, au troisième match, on dit : pensons à l'année prochaine. Cela n'existe pas parce que vous devez vous battre tous les dimanches. Cependant, ici tout est fixé et vous savez chaque dimanche la position dans laquelle vous allez être. C'est un peu la tristesse de notre sport, mais il en a toujours été ainsi » constate Alonso

Alpine était au courant de son départ

Alors que l'annonce de son départ a fait l'effet d'une bombe, Fernando Alonso a assuré que son écurie était informé sur sa décision. « Toutes les personnes impliquées dans les négociations avec Alpine, comme Laurent (Rossi) ou Luca de Meo, ont été informées avant la publication du communiqué. Peut-être qu’Otmar (Szafnauer) n’était pas au courant, mais il n’était pas non plus impliqué dans la négociation de la reconduction du contrat. Il semble que personne dans l’équipe ne l’ait appelé pour le lui dire », explique Fernando Alonso. Dans la foulée, l'Espagnol confirme avoir prévenu ses deux principaux patrons : « C’est vrai, Otmar ne savait probablement rien. Mais j’ai informé le président, Luca de Meo, Laurent Rossi, mes mécaniciens, mon équipe. Toutes les personnes impliquées dans les négociations étaient au courant avant l’annonce. Otmar n’était pas dans les négociations, peut-être que Luca de Meo ou Laurent Rossi ne lui ont pas dit. Mais tout le monde le savait, y compris mes mécaniciens. »

Articles liés