Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Idrissa Gueye ouvre encore la porte à Nasser Al-Khelaïfi !

Lors du dernier mercato hivernal, Idrissa Gueye aurait pu quitter Everton et poser ses valises au PSG. Malgré son faux départ en janvier, le milieu de terrain sénégalais espère toujours rejoindre le club de la capitale.

Idrissa Gueye ne désespère pas. Au mois de janvier dernier, le milieu d’Everton serait passé tout près de s’engager avec le PSG. Comme il l’a lui-même expliqué, Thomas Tuchel et Nasser Al-Khelaïfi auraient tout tenté pour le recruter, en vain : « Le PSG s'est renseigné auprès de mes dirigeants pour savoir comment je pouvais sortir. Mais Everton a mis le frein tout de suite. (...) Le PSG est revenu vers moi. Thomas Tuchel m'a alors appelé. (…) Je l'ai ensuite eu plusieurs fois derrière. On a échangé également par textos. (…) Le président Nasser al-Khelaïfi m'a aussi appelé. On a parlé en anglais. Comme avec le coach. Le président m'a aussi envoyé des messages quand il y a eu des propositions financières », a-t-il déclaré à L’Équipe. Lors du même entretien, Idrissa Gueye a confié qu’il était toujours ouvert à un départ au PSG.

«Ce n'est peut-être pas fini avec Paris»

« C'est un rêve qui ne s'est malheureusement pas réalisé. Tout joueur travaille pour rejoindre de grandes équipes, pour disputer de tels matches en Ligue des champions. Mais j'ai été honoré que le PSG s'intéresse à moi. Maintenant, je sais que j'intéresse ce genre de club, que je suis prêt à franchir un dernier cap pour rejoindre un top club européen. Je vais encore plus travailler pour qu'on revienne vers moi. Ce n'est peut-être pas fini avec Paris... Si j’ai pu négocier un bon de sortie ? Ça n'a pas été dit comme ça. Je l'espère si le PSG revient ou un autre grand club européen qui me permette de passer dans une autre dimension. J'ai vu tout ce que le PSG représentait aussi pendant ce mois de négociations. (…)  Je n'ai jamais eu autant d'appels, de textos, de messages, même de gens que je ne connaissais pas sur les réseaux sociaux, qu'en janvier ! Ces personnes me disaient que c'était super. Ils rêvaient aussi pour moi. Mon meilleur ami était chez ma mère à attendre au Sénégal. Quand il a su que ça ne s'était pas fait, il a pleuré toute la soirée du 31 janvier... Quand je suis aussi rentré en France récemment, les gens me reconnaissaient plus qu'avant. Même le douanier à l'aéroport m'a demandé pourquoi ça ne s'était pas fait. C'était un supporter parisien. Ça ne m'était jamais arrivé à ce point », a-t-il développé.

Articles liés