Accès direct au contenu

Furieux !

Sochaux : l'énorme coup de gueule de Genghini contre l'arbitrage !

Expulsé par Clément Turpin lors de Sochaux-Bordeaux, le week-end dernier, Modibo Maïga passe devant la commission de la discipline de la LFP, ce jeudi, et sera défendu en personne par Alexandre Lacombe, son président.

Une expulsion que Bernard Genghini, l’entraîneur adjoint d’Eric Hély à Sochaux, n’a pas du tout mais alors pas du tout digéré. L’ancien international français fustige les erreurs d’arbitrage répétées dont est victime Sochaux et estime d’ailleurs que son club est bien trop gentil face à ces injustices.

Bernard Genghini, avez-vous compris l’expulsion de Modibo Maïga face à Bordeaux (0-3), ce week-end ?

Il a été expulsé de façon complètement injuste. Il est venu râler auprès de l’arbitre après une faute sur Martin car tout au long du match énormément de fautes ont été commises sur lui et sur les joueurs sochaliens. Il a eu le malheur de venir râler en haussant la tête. L’arbitre a indiqué dans son rapport qu’il y avait eu un contact tête contre tête… Regardez bien les images, il n’y en a jamais eu ! Si jamais quelqu’un voit ça, il faut venir me le dire parce que c’est complètement faux. Un effleurement peut-être et je dis bien peut-être, mais jamais un contact tête contre tête ! C’est complètement exagéré ! 

Cette expulsion risque surtout de sérieusement vous pénaliser dans votre lutte pour le maintien…

Le problème c’est que si les gens de la commission s’en tiennent au rapport de l’arbitre, Modibo (Maïga) risque très gros et s’expose à une très lourde sanction, qui serait très handicapante pour Sochaux vu notre situation. D’autant que nos joueurs majeurs en défense, Bréchet, Mouyokolo, Perquis, sont absents. Avec Maiga, ca fait beaucoup. Mais je me pose beaucoup de questions sur cette expulsion… 

C’est-à-dire ?

Ca commence à faire beaucoup. A Sochaux, on ne pleurniche jamais et on ne pleurniche pas assez d’ailleurs comparé à d’autres clubs. Si vous faites le quart de ça à l’OL avec Aulas, vous en entendez parler tous les jours dans les journaux. Mais regardez, sur le contact de Lloris sur Butin (Lyon-Sochaux, 29e j.) où il se fait les croisés quand même… il n’y a ni pénalty ni carton jaune ! Faites ça à Lisandro ou Gomis à Lyon et il y aura un tremblement de terre derrière. Contre Brest le week-end suivant, Richert se prend les crampons de Grougi en pleine tête et ça l’oblige à sortir. Et il fallait voir son œil les jours suivants ! Là encore, rien. On nous dit juste que ce n’est pas fait exprès… A Montpellier, il y a une agression d’Estrada sur la cheville de Boudebouz qui mérite dix fois le carton rouge ! Même pas un carton jaune. On ne dit jamais rien mais maintenant ça suffit, il faut l’ouvrir. On ne l’ouvre pas assez !

On vous sent extrêmement remonté contre l’arbitrage…

Je n’ai pas digéré cette expulsion. D’autant que le match était déjà plié. L’arbitre aurait dû faire preuve d’un peu plus de psychologie, comprendre que notre situation est difficile et que les joueurs étaient énervés par le score. Un carton jaune aurait suffit. Ce carton rouge, c’est nous tuer. J’espère que les personnes chargées de prendre une décision à la commission visionneront bien les images et feront preuve de clémence.