Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Malaise : Pierre Ménès pousse un coup de gueule pour Cavani !

Sur son blog, Pierre Ménès a rebondi sur l’annonce de Thomas Tuchel concernant la titularisation d’Edinson Cavani à Brest en assurant que le PSG ne devrait pas titulariser l’Uruguayen pour « services rendus ».

De passage en conférence de presse ce vendredi, Thomas Tuchel a assuré qu’il allait titulariser Edinson Cavani sur la pelouse de Brest samedi à la pointe de l’attaque du PSG. Depuis sa blessure contre Toulouse en août dernier, Cavani n’avait plus été titulaire avec le club de la capitale depuis. Ces derniers temps, alors qu’il était apte à jouer, l’Uruguayen a dû se contenter d’un rôle de remplaçant, Mauro Icardi étant en pleine forme ayant inscrit 7 des 13 derniers buts du PSG. Sur son blog, Pierre Ménès a tenu à justifier le choix de Tuchel concernant les titularisations d’Icardi et la mise à l'écart de Cavani.

Pour Ménès, Cavani ne devrait pas être titulaire simplement pour « services rendus »

« Avec un joueur de 32 ans au style de jeu peu économe, qui a connu deux blessures l’an dernier, il faut appeler un chat, un chat : Edinson Cavani est désormais un joueur fragile. C’est un paramètre à prendre en compte. Moi, je ne crois pas du tout à la théorie selon laquelle Tuchel et le PSG lui manqueraient de respect, notamment parce qu’il est en fin de contrat. (…) La loi du terrain, de la compétition, ce n’est pas l’École des fans où tout le monde gagne. Malheureusement pour lui, l’Uruguayen s’est blessé, son remplaçant a été plus que performant et la concurrence est désormais installée à ce poste d’avant-centre, avec Icardi donc, mais aussi avec Mbappé qui a brillé à ce poste la saison dernière. Et je trouverais parfaitement anormal qu’on décrète, comme ça, que Cavani doit reprendre sa place, pour cause de services rendus. Je suis désolé. Alors il va peut-être marquer un, deux ou trois buts à Brest et tout le monde va dire « voilà, le Matador est de retour ». Mais l’objectif du PSG, c’est de passer enfin les quarts de finale de la Ligue des Champions, pas de faire plaisir à monsieur Cavani pour sa dernière année de contrat. Il ne faut pas se tromper de combat et tout lui passer ». a rédigé Pierre Ménès sur son blog.

Articles liés