Foot - PSG
PSG : Les meilleurs gardiens formés sous l’ère QSI
Guillaume de Saint Sauveur

Même si Gianluigi Donnarumma et Keylor Navas prennent logiquement toute la place aujourd’hui dans la hiérarchie des gardiens du PSG, certains éléments ayant fait leurs gammes avec le club de la capitale ont réussi à exploser au plus haut niveau depuis la rachat par le Qatar, en 2011. Voici les gardiens concernés.

C’est un fait, le PSG a toujours été un club doué dans la formation, mais les titis les plus prometteurs ont beaucoup de mal à éclore en professionnel et à atteindre le plus haut niveau depuis que le club dispose de moyens financiers XXL avec le rachat par le Qatar, à l’été 2011. Néanmoins, quelques éléments ont réussi à faire leurs parcours en professionnel malgré cette contrainte, et notamment au poste de gardien où ils arrivent à s’épanouir loin du PSG.

Alphonse Areola

Alphonse Areola fait partie de ceux-là. Pur produit issu du centre de formation du PSG, il a commencé à intégrer régulièrement le groupe professionnel au début de l’ère QSI en 2011 pour finalement faire ses grands débuts en Ligue 1 le 18 mai 2013 face au Stade Brestois. Quelques semaines plus tard, il brille et joue un rôle majeur dans le titre de champion du Monde des U20 aux côtés de Paul Pogba, Samuel Umtiti, Florian Thauvin ou encore Kurt Zouma, mais ses perspectives d’avenir sont très limitées au PSG. Areola décide alors d’enchainer les périodes de prêt (RC Lens, Bastia puis Villarreal) avant de revenir beaucoup plus aguerri à l’été 2016. A partir de ce moment-là, il sera mis en alternance avec Kevin Trapp puis Gianluigi Buffon, mais sans jamais vraiment convaincre même s’il fait partie du groupe de l’équipe de France sacrée championne du Monde en 2018. L’international tricolore a finalement été poussé vers la sortie et après quelques périodes de prêt, il a été définitivement vendu cet été à West Ham pour un transfert qui avoisine les 10M€.

Mike Maignan

Contrairement à Areola, Mike Maignan n’aura même pas eu la chance de disputer le moindre match officiel en équipe première avec le PSG. Et pourtant, le gardien du Milan AC était déjà considéré à l’époque comme l’un des grands espoirs du club de la capitale, signant d’ailleurs son premier contrat professionnel en 2013, mais rien n’y a fait… Le PSG a décidé de laisser filer Maignan au LOSC en 2015 pour la modique somme d’1M€, et après avoir été pendant un temps la doublure Vincent Enyeama, le titi parisien a réussi à s’imposer en tant que numéro 1 à partir de la saison 2017-2018 sous la houlette de Marcelo Bielsa puis de Christophe Galtier. Dès lors, il n’a cessé de monter en puissance avec une ascension fulgurante, symbolisée par une première sélection en octobre 2020 avec l’équipe de France puis un titre de champion de France quelques mois plus tard avec le LOSC. Mike Maignan finit par être recruté par le Milan AC pour 15M€ lors du mercato estival 2021 pour remplacer Gianluigi Donnarumma, parti justement au PSG, et le gardien tricolore a brillé pour sa première saison en Serie A, raflant le Calcio avec son nouveau club et finissant meilleur gardien du championnat. Déjà considéré comme le futur numéro un de l’équipe de France pour assurer la relève d’Hugo Lloris, Maignan a donc parfaitement réussi à négocier le virage suite à son départ prématuré du PSG.

Marcin Bulka

Certes, il n’est pas à proprement parlé un gardien formé dans les rangs du PSG, mais son parcours s’y apparente. Recruté par le club de la capitale en provenance de Chelsea alors qu’il n’a que 19 ans, le portier polonais a parfait sa formation avec le PSG qui lui a ensuite permis d’enchainer les prêts (Carthagène, Châteauroux et l’OGC Nice) et lui a même offert son grand baptême du feu en Ligue 1 en septembre 2020, à Lens (défaite 1-0). Finalement, alors qu’il s’est retrouvé barré par une trop forte concurrence dans la hiérarchie actuelle du PSG, Bulka a été définitivement vendu à l’OGC Nice cet été pour 2M€ où devrait occuper le rôle de doublure. Mais pourrait aspirer à une véritable montée en puissance comme Areola et Maignan dans les années à venir, loin du PSG