Accès direct au contenu

Sans Thiago Silva…

PSG : quel onze de départ face au LOSC ?

Carlo Ancelotti

Incapable de remporter le moindre de ses trois premiers matchs de Ligue 1, le PSG n’a plus le choix et va devoir ramener un résultat de Lille, dimanche (21h). Carlo Ancelotti devra une nouvelle fois se priver de Thiago Silva. Zlatan Ibrahimovic, ménagé, sera bien là. Nenê ou Javier Pastore pourraient, eux, être sanctionnés.

La pression engendrée par le tirage au sort de la Ligue des champions (plutôt clément), hier à Monaco, évacuée, Carlo Ancelotti va désormais pouvoir se concentrer sur l’affiche du week-end, dimanche soir face au LOSC (21h). Onzième après trois journées (3 nuls), le PSG n’a plus le choix et va devoir enfin s’imposer dans le Grand Stade de Lille pour lancer sa saison et justifier ses ambitions de titre.

Thiago Silva, première différée
Pour ce premier gros rendez-vous de la saison, le technicien italien devrait une nouvelle fois se passer de sa recrue la plus cher de l’été et, tout simplement, de l’histoire de la Ligue 1. Arrivé le 17 septembre au Camp des Loges après les Jeux Olympiques et un match amical avec le Brésil en Suède, Thiago Silva, pas suffisamment prêt pour faire ses débuts face à Bordeaux dimanche dernier (0-0), est touché à la cuisse et n’a pas pris part à la séance d'entraînement de jeudi matin. Selon L’Equipe, la première sous le maillot parisien du Brésilien devrait à nouveau être différée. Il y a une semaine, lors de sa présentation à l’hôtel Crillon, l’ancien Milanais avait pourtant déclaré qu’il avait hâte de faire ses débuts, dès Bordeaux même : « On ne veut pas prendre de risques, on prend les mesures nécessaires. J'aurais peut-être aimé débuter à Paris, mais je ne pense pas que ce sera le cas. » Carlo Ancelotti devrait ainsi renouveler sa confiance à la charnière Sakho-Alex qui, après une première partie compliquée face à Lorient (2-2), reste sur deux matchs d’invincibilité.

Ibrahimovic ménagé mais présent
Thiago Silva n’est pas le seul à avoir manqué l’entraînement de jeudi matin, Zlatan Ibrahimovic est également resté aux soins. S’il devrait bien être présent sur le front de l’attaque dimanche à Lille, Carlo Ancelotti a préféré le ménager à quatre jours de la rencontre alors que le Suédois ressent toujours des douleurs à sa cheville droite où il avait été touché le 11 août lors d’un choc avec Bruno Ecuele-Manga contre Lorient et qui l’avait fait manquer le déplacement à Ajaccio la semaine suivante. Son altercation avec Nenê, mercredi matin à l’entraînement, est en tout cas déjà oubliée. « Il y a eu de l’exagération de la part de quelques médias. En fait, Ibrahimovic y a été un peu fort lors d’une opposition et je n’ai pas aimé. C’est quelque chose qui peut arriver dans n’importe quel groupe, cela veut juste dire qu’on est motivé et qu’on veut gagner. Nous sommes tous les deux des compétiteurs et nous n’aimons pas perdre, même à l’entraînement. Mais de mon côté, c’est totalement oublié », a tenu à dédramatiser le Brésilien hier sur son site Internet. 

Nenê ou Pastore sanctionnés ?
Ezequiel Lavezzi toujours suspendu -il purgera dimanche son deuxième et dernier match de suspension après son expulsion à Ajaccio-, Nenê, côté gauche, et Jérémy Ménez, côté droit, devraient alimenter Zlatan Ibrahimovic sur les côtés. Le Français, remplaçant la semaine dernière, devrait retrouver le onze de départ. De retour à un poste un peu plus offensif dimanche dernier face à Bordeaux, Javier Pastore devrait conserver ce poste-là à Lille. Derrière lui, à la récupération, Blaise Matuidi et Thiago Motta tiennent la corde. Voilà pour la compo la plus probable... Mais Carlo Ancelotti pourrait être tenté de laisser Nenê sur le banc, après son coup de sang à l’entraînement, voire Javier Pastore, en-dedans lors de ses deux apparitions en Ligue 1. Cela libérerait alors une place au milieu à Momo Sissoko, qui ferait ses grands débuts cette saison, ou Marco Verratti. Touché à la cuisse, Clément Chantôme a repris l’entraînement à part hier mais semble encore trop juste. Mais d'ici dimanche, Carlo Ancelotti l'a démontré en titularisant à la surprise générale le jeune Adrien Rabiot contre Bordeaux, tout reste possible...

La compo la plus probable :

Une compo sans Nenê ou Pastore :