Accès direct au contenu

Foot - OM

Sondage : Quel serait le meilleur entraîneur pour l’OM ?

Alors que l’OM a limogé Élie Baup hier matin et a confié à José Anigo la mission d’assurer l’intérim, de nombreux noms sont aujourd’hui évoqués pour s’assoir sur le banc de l’OM.

Élie Baup n’aura pas résisté bien longtemps au très particulier environnement marseillais. Auteur d’une première saison remarquable sur le banc de l’OM l’an dernier (2ème de Ligue 1 derrière le PSG malgré un effectif limité quantitativement par un mercato très prudent), le célèbre entraîneur à la casquette a été écarté du club hier matin par le président Vincent Labrune, qui a chargé l’actuel directeur sportif José Anigo d’assurer l’intérim.

ANTONETTI EN POLE ?

Néanmoins, ce dernier n’a jamais caché que son poste privilégié était à la direction sportive, et non sur le banc. De quoi relancer les spéculations sur la durée de son intérim et, surtout, sur l’identité de son éventuel successeur. Sans club depuis son départ du Stade Rennais cet été, Frédéric Antonetti fait figure de favori, lui dont le nom a déjà été maintes fois murmuré à Marseille. Très apprécié lors de son passage à Marseille en tant que joueur (1997-1999), Fabrizio Ravanelli s’est lui ouvertement dit intéressé par le poste, mais son inexpérience et son échec retentissant à Ajaccio ne plaident pas pour lui.

GERETS, GOURCUFF, FAVRE ET… ZIDANE

D’autres noms plus surprenants pourraient également rafler la mise. Comme souvent ces dernières années, on pense notamment à Eric Gerets, qui a laissé un très bon souvenir à l’OM. Christian Gourcuff pourrait également être un candidat, lui dont les relations avec son président Loïc Féry n’étaient pas au beau fixe cet été. Pas sûr cependant que le Breton désire quitter Lorient, un club qu’il incarne depuis plus de dix ans. Déjà évoquée il y a quelques mois, la piste Lucien Favre aurait de l’allure si elle venait à être réactivée. Mais le Suisse fait des miracles avec Monchengladbach cette saison (3ème de Bundesliga) et pourrait être difficile à convaincre. Enfin, l’énorme cote pourrait s’appeler… Zinédine Zidane. L’enfant du pays n’a certes jamais dirigé d’équipe professionnelle, mais il n’a jamais caché que son apprentissage au Real Madrid ne serait qu’une étape avant de franchir le pas…

Articles liés