Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : La réponse cinglante de Diawara suite à la comparaison OM-Club Med !

Souleymane Diawara

Cette saison, les joueurs de l’OM n’ont pas toujours fait preuve d’une implication à toute épreuve. Un constat peu reluisant tiré également par l’entraîneur belge Stéphane Demets il y a quelques semaines. Souleymane Diawara n'a pas hésité à lui répondre.

Au début du mois d’avril, deux techniciens belges Stéphane Demets et Jean-François Rémy étaient venus passer un court séjour à Marseille pour observer les méthodes de travail de l’entraîneur marseillais José Anigo. Mais à leur retour, Demets avait eu des mots assez durs envers l’implication des joueurs phocéens au cours des séances. Le défenseur de l’OM Souleymane Diawara n’a pas l’habitude de tenir sa langue lorsque quelque chose le chagrine. Et évidemment, le coach adjoint du RAEC Mons en a pris pour son grade.

« LES JOUEURS VIENNENT CHERCHER LEUR ARGENT ET REPARTENT »

Petit rappel de l’analyse effectuée par Stéphane Demets à son retour de Marseille : « J’ai été très surpris par les problèmes de mentalité et de discipline. C’est un peu le Club Med. Sur place, une personne m’a confié que c’était comme ça : les joueurs viennent chercher leur argent, ils s’entraînent un peu, repartent au volant de leur grosse voiture et vont ensuite prendre le soleil à Cassis. Incroyable. Il y aura un fameux nettoyage cet été. »

« S’IL N’ÉTAIT PAS CONTENT, IL N’AVAIT QU’À SE BARRER »

Dans une interview accordée à la Provence, Souleymane Diawara a apporté une réponse cinglante. « Il me fait marrer ce Belge. Quand il était là, tout allait bien. Dès qu’il est rentré, il a balancé ça... Mais l’avant-veille des matches, tu fais des tennis-ballons dans tous les clubs! Au PSG, à Bordeaux, de partout! Qu’il arrête de dire que c’est le Club Med. Parce que tu fais un tennis-ballon, c’est le Club Med ? Attention, c’est technique le tennis-ballon, faut pas croire. Tu travailles les appuis, la technique, tout ça... Et puis, s’il n’était pas content, pourquoi est-il resté quatre jours ? Il n’avait qu’à se barrer ! »

Articles liés