Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : « Beaucoup de gens ont cru que l’interview de Kyril Louis-Dreyfus était téléguidée par Vincent Labrune »

Vincent Labrune

Alors que l’interview de Kyril Louis-Dreyfus à France Football a suscité bien des réactions, son auteur, le journaliste Mathieu Grégoire, est revenu sur le déroulement de l’entretien.

Fils de la propriétaire de l’OM Margarita Louis-Dreyfus, Kyril Louis-Dreyfus a fait une sortie remarquée en accordant une longue interview publiée cette semaine dans les colonnes de France Football. Suite aux nombreuses réactions suscitées par cet article, son auteur, le journaliste Mathieu Grégoire, interrogé par Le Figaro, est longuement revenu sur cet entretien.

« ON VOIT QU’IL EST PROCHE DE VINCENT LABRUNE »

« On a fait un premier jet début septembre avant la sortie de Bielsa sur Labrune. Et on a actualisé après avec lui, puisqu'il n'a pas hésité à répondre favorablement à notre demande. Avec cet entretien, je me dis que ce jeune garçon a un discours structuré sur l'OM, qu'il a oublié d'être bête et que ses propos sont intéressants. On voit qu'il est proche de Vincent Labrune, c'est sincère. Beaucoup de gens ont pensé que c'était téléguidé par Labrune. Mais en voyant le communiqué du club, on s'aperçoit que ce n'est pas du tout le cas », a-t-il expliqué avant d’évoquer d’éventuelles restrictions.

« IL A ÉTÉ FRANC ET HONNÊTE ET N’A PAS BOTTÉ EN TOUCHE »

« Des restrictions ? Pas du tout. Encore une fois, quand on lit le contenu de l'interview, on voit que c'est carré, réfléchi et passionné. Au début, je me suis dit que ses propos sur Monaco allaient faire bondir l'OM. Sur la sortie de Bielsa sur le mercato de Labrune, journalistiquement j'étais obligé de lui poser la question. Il a été franc et honnête et n'a pas botté en touche. Je pensais qu’il en aurait averti sa mère, il ne l’a pas fait, mais il n'y a pas mort d'homme car en fait, c'est sa mère en plus passionné (…) Des retours de la direction du club ? Aucun. Je pense qu'on en parlera, mais à partir du moment où la démarche est honnête et qu'il n'y a pas eu de piège ni une quelconque volonté de nuire, ce n'est pas gênant. Une fois ce sentiment d'avoir été dépassé dans la communication dissipé, cela restera un épisode plutôt sympa ».

Articles liés