Accès direct au contenu

Foot - OM

EXCLU - OM : Premières tensions pour Baup

Elie Baup

À la faveur de résultats sportifs positifs (2e de Ligue 1 l’an passé), Élie Baup s’est imposé à l’OM. Mais des tensions internes, simplement naissantes il y a quelques mois, reviennent crisper le vestiaire olympien.

Positionné sur la 4e marche du podium, à quatre petites longueurs des ogres parisiens et monégasques, l’OM d’Élie Baup semble poursuivre sur son élan d’équilibre de la saison dernière. Malgré les défaites successives en Ligue des Champions (Borussia Dortmund, 3-0) et lors du Clasico (PSG, 1-2), le navire phocéen n’a pas l’air en danger, comme ça aurait pu être le cas dans un récent passé. Mais l’OM ne s’empêcher de rester fidèle à ses principes de club complexe, à « environnement particulier ». Et de voir des tensions internes grignoter le vestiaire depuis plusieurs semaines.

LE MANAGEMENT DE BAUP AGACE Principale cible des « mécontents » : le management d’Élie Baup. Même si le coach olympien a semblé faire l’unanimité depuis sa prise de fonction durant l’été 2012, sa méthode, généralement basée sur la conciliation et l’harmonie du groupe, trouve aujourd’hui quelques limites. Plusieurs cadres de l’effectif, parmi les plus anciens du club, lui reprochent en coulisses de ne pas s’exprimer directement. Élie Baup n’aurait pas eu la franchise nécessaire pour justifier plusieurs de ses choix en début de saison. Comme celui d’aligner Imbula et Romao au milieu du terrain, ou Lucas Mendes en défense centrale aux côtés de Nkoulou.

CHEYROU RONGE SON FREIN, DIAWARA S’IMPATIENTE
Le premier concerné, Benoît Cheyrou, ronge son frein en silence, mais s’impatiente de plus en plus d’être le quatrième choix (derrière Lemina). C’est également délicat avec Souleymane Diawara, incontournable pilier du vestiaire. Selon nos informations, le Sénégalais a eu une conversation avec Baup au mois d’août. Un entretien au cours duquel l’entraîneur lui a promis plus de temps de jeu, au regard de l’excellente préparation réalisée et de son bon état de forme. Mais depuis sa blessure, Diawara observe les performances de Lucas Mendes du banc de touche. Et commence lui aussi à trouver le temps long.

Découvrez l’intégralité de ce dossier dans Le 10 Sport, actuellement en kiosques.

Alexis Bernard (avec A.H. et A.S.)

Articles liés