Accès direct au contenu

Homme de parole

OM : la promesse de Ben Arfa à Pape Diouf

Président de l’OM lors de la première saison d’Hatem Ben Arfa sur la Canebière, Pape Diouf a souvent pris l’enfant terrible du foot français sous son aile. Celui-ci lui a même tenu une promesse qu’il souhaite absolument tenir.

S'il a été décisif dans la dernière ligne droite vers le titre en 2010, le passage d’Hatem Ben Arfa à l’OM (2008-2010) n’a pas toujours été tout rose. Il s’est même terminé en eau de boudin, en août 2010, après qu’il ait décidé de faire la grève de l’entraînement, Didier Deschamps n’ayant pas tenu sa promesse de le laisser partir. Souvent en bisbille avec l’entraîneur actuel, Eric Gerets son prédécesseur, ou encore Jean-Claude Dassier l’ancien président marseillais, l’enfant terrible du foot français ne s’est pas pour autant fait que des ennemis sur la Canebière. Un homme en particulier l’a pris sous sa main : Pape Diouf, président de l’OM de 2005 à 2009, et à l’origine de l’arrivée de Ben Arfa à Marseille. Dans les bons et les mauvais moments, il a toujours été là, à son écoute.

Pape Diouf, le confident de Ben Arfa
« Un jour, dans mon bureau à l’OM, je me souviens t’avoir dit que si tu ne faisais pas la carrière que ton talent t’autorisait et que tu n’intégrais pas le clan des tout meilleurs joueurs européens, je serais très déçu, lui rappelle aujourd’hui Pape Diouf dans France Football. Tu m’avais répondu :’’Ne vous inquiétez pas, je vous promets que je ne vous décevrai pas.’’ T’en souviens-tu et es-tu du genre à tenir tes promesses ' » « Forcément que je me souviens de cette discussion, répond le milieu offensif de Newcastle. J’allais souvent dans son bureau pour parler. Ce jour-là, Pape m’avait aussi dit que Marseille ne devait être qu’une étape pour moi avant d’aller encore plus haut… Même si ça va prendre un petit peu plus de temps que prévu, je vais tout faire pour tenir ma promesse car je n’aime pas décevoir les gens. Surtout ceux qui ont essayé de me comprendre. »