Accès direct au contenu

Foot - OL

OM/OL - Clash : Lopes, Twitter… Aulas répond sèchement à Eyraud !

Vivement critiqué par Jacques-Henri Eyraud, Jean-Michel Aulas n’a pas tardé à répondre à son homologue marseillais. Et comme à son habitude, le président de l’OL n’y va pas avec le dos de la cuillère.

Ce samedi dans une interview accordée à L’Équipe, Jacques-Henri Eyraud livre ses vérités au sujet de Jean-Michel Aulas et il n’épargne pas son homologue lyonnais, lui reprochant notamment ses méthodes « curieuses » après leur passage devant la Commission de discipline suite à la bagarre générale qui avait éclaté au coup de sifflet final du dernier Olympico le 18 mars dernier. « Je n’aime pas quand Jean-Michel devient “Don Giovanni Michele” », lance même Eyraud qui n’hésite pas non plus à qualifier Anthony Lopes de « multirécidivistes » tout glissant quelques tacles au président des Gones notamment sur son amour du tweet : « Mon objectif professionnel n’est pas d’afficher 8 000 tweets sur mon compte. » Bref, il n’en fallait pas plus à Jean-Michel Aulas pour répondre.

« Il est en train de disjoncter »

« Quand il dit que j’ai menacé, j’ai effectivement dit que ses propos étaient diffamatoires. Ce sont des dénonciations calomnieuses, ce qui a été fait contre nous, contre Lopes, comme dans cette interview. Je suis vraiment surpris qu’un administrateur de la Ligue puisse avoir cette attitude. Il est en train de disjoncter. Il parle aussi de mes tweets, mais ça reste un moyen de communication utilisé par les hommes politiques, les chefs d’entreprise. Il oublie que, quand la décision a été donnée par la commission, il tweetait trente minutes plus tard : ''J‘ai compris… '' Tout le monde sait à quoi il faisait référence (à une phrase de Bernard Tapie en 1990). Je l’ai interpellé pour savoir ce qu’il avait compris, mais je n’ai pas reçu de réponse. Et quand il m’appelle ''Don Giovanni-Michele''… C’est encore de la dénonciation calomnieuse. Il dit qu’il veut rendre coup pour coup, mais, moi, j’ai été convoqué par le Conseil national de l’éthique pour avoir tenu des propos avec humour dans l’émission L’Équipe d’Estelle. Là, ce n’est pas de l’humour. Je vais prendre de la hauteur même si, franchement, je ne comprends pas », lance-t-il dans les colonnes de L’Équipe.

Articles liés