Accès direct au contenu

Idées contre hydrocarbures

Le LOSC peut-il faire de lombre au PSG ?

Le LOSC peut-il faire de l’ombre au PSG ?

Ce soir, le PSG va tenter de remporter son premier match de la saison au Grand Stade de Lille. Le LOSC, ce rival qui ne ressemble en aucun point à Paris et qui pourrait faire de l'ombre à la machine parisienne. C'est notre sondage.

OUI : Leurs recrues se sont mieux adaptées
Salomon Kalou et Marvin Martin sont les deux recrues bling bling du LOSC cet été. Des stars auxquelles il faut ajouter le latéral droit Sidibé (buteur à Nice) et Ryan Mendes, deux ex-jeunes terreurs de Ligue 2. Si Martin n’est pas encore le patron, il assure déjà une exécution de choix des coups de pieds arrêtés et a délivré une passe décisive à Kalou, dans le jeu, face à Nancy. Un Kalou encore déterminant contre Copenhague sur l’ouverture du score qui remettait le LOSC en selle. A Paris, Zlatan se bat avec Nene. Thiago Silva connaît mieux le médecin du club que ses coéquipiers. Lavezzi a été suspendu 3 matchs et Verrati a fait parler de lui par…la soufflante publique qu’Ancelloti lui a passé à l’entraînement. Bref, les recrues galactiques de Paris font des débuts cahin-caha, à l’image d’un PSG aux trois matches nuls.

NON : L’effectif du PSG est galactique
C’est sûr qu’à ce jour, les recrues du PSG font vendre plus de maillots qu’elles ne rapportent de points. Mais qui aujourd’hui peut prétendre que Paris a fait de mauvais choix ? Zlatan est un joueur de carrure mondiale. Lavezzi ne peut absolument pas être autre chose qu’un joueur important. Technique, généreux, talentueux, il s’imposera. Pour Thiago Silva, ce joueur est le Leo Messi des défenseurs. S’imposer au Milan et en Seleçao donne un crédit suffisant pour attendre encore quelques semaines. A ses joueurs, ajoutez l’effectif quasi inchangé qui a terminé deuxième du championnat 2011-2011, avec 79 points. Toutes les voitures ont besoin d’une période de rodage et d’essais. Même les Formule 1.

OUI : Leur modèle économique est plus sain
Lille a augmenté son budget de 25% en quelques années. Le club a réussi à devenir champion et à se développer en jouant dans l’un des stades les plus vétustes de France. Aujourd’hui, le LOSC est le locataire d’un bijou d’enceinte. 55 000 places et une configuration qui permettent de multiplier les recettes guichets. Lille reste aussi un club capable de prendre un jeune joueur inconnu pour en faire une pépite. Année après année, les joueurs sont passés mais le club a avancé. Le club nordiste est en train de devenir une institution.
A Paris, tout passe par le chéquier de QSI, et le Parc des Princes n’est pas encore adapté aux stratégies marketing inspirées des grands clubs étrangers. Les jeunes du centre de formation sont très peu utilisés (voir vendus), et vu le prix déboursé pour chacune des stars, pas sûr qu’il y aura plus-value en cas de revente.

NON : La richesse des Qataris est inépuisable
C’est vrai que le modèle économique parisien est basé sur du mécénat. C’est vrai que les achats sont un peu plus chers que pour la concurrence. Mais honnêtement, quelle équipe européenne a les moyens financiers du PSG aujourd’hui ? Manchester City , Chelsea à la limite, et après ? Le chéquier de QSI est celui d’un état richissime qui veut faire une opération de communication via une équipe de football. Les millions sortis jusqu’à présent sont de la roupie de sansonnet, « peanuts ». Et au final, quel que soit le modèle économique, au football c’est l’un des clubs les plus riches du monde qui gagne. Chelsea, Barça, Inter, Manchester, Milan. Les derniers vainqueurs de la compétition reine.