Accès direct au contenu

Visage (s)

Comment l’OM doit jouer avec Rémy

Comment l’OM doit jouer avec Rémy

Loïc Rémy, convoqué pour le déplacement à Valenciennes, pourrait être associé à André-Pierre Gignac à la pointe de l’attaque de l’OM. Mais au moins deux autres options sont possibles. 

Rester en 4-2-3-1 avec Amalfitano plus bas :
Elie Baup n’a pas l’habitude de faire tourner son effectif, sauf en cas de blessure. A Valenciennes, il pourrait s’y résoudre tout en gardant un certain équilibre dans son onze de départ. L’entraîneur de l’OM pourrait ainsi garder Morgan Amalfitano comme titulaire en l’intégrant aux côtés de Benoît Cheyrou. Même s’il perdrait en impact offensif, l’ancien Lorientais peut jouer à ce poste. Il avait dépanné Didier Deschamps la saison passée en cours de match.

Tenter le 4-4-2, comme à Toulouse :
On le sait, Baup et Gignac se sont croisés à Toulouse, où l’entraîneur à la casquette ne lui avait pas vraiment fait confiance à cause du rendement d’Elmander. Fera-t-il la même erreur avec son nouveau duo Rémy-Gignac ? L’ancien Niçois est serein. « Dédé, je peux l’utiliser à bon escient car il cale et fixe beaucoup devant, je peux prendre les espaces grâce à lui, a-t-il assuré. On n’a jamais été au top ensemble aussi, il a connu des périodes plus difficiles au club, moi aussi j’en ai connues, mais on va essayer maintenant de se coordonner ». La vitesse de Rémy coulée à la l’instinct de buteur de Gignac, les deux à 100%, peut effectivement faire des dégâts. N’oublions pas non plus, que ce schéma avec deux éléments excentrés est l'une des tactiques préférée de Baup.

Repositionner le 4-3-3 et « tuer » Gignac :
Ce schéma tactique semble fortement compromis puisqu’il serait « suicidaire » de se passer de Gignac en pointe quand on voit son rendement actuel. Mais Baup peut aussi prendre le problème à l’envers et penser qu’APG, pour être encore meilleur, a besoin d’une véritable concurrence en 9 fixe. Aujourd’hui, avec le départ de Brandao et outre le jeune mais encore tendre Jordan Ayew, seul Rémy peut lui donner du fil à retordre. Le problème, c’est qu’il n’est sans doute pas encore à 100% de ses moyens, lui qui portait le club phocéen sur ses épaules il n’y a pas si longtemps.