Accès direct au contenu

Carton qui dérange

EDF : Réveillère peut-il remplacer Debuchy ?

EDF : Réveillère peut-il remplacer Debuchy ?

Deuxième joueur susceptible de quitter le onze de départ pour être préservé en vue d’éventuels quarts de finale : Mathieu Debuchy. De quoi laisser une place à Anthony Réveillère.

En quelques mois, Mathieu Debuchy a su se rendre indispensable. Alors qu’à la fin 2011, on n’imaginait même pas une équipe de France sans Bacary Sagna sur son côté droit, Debuchy a prouvé, tant avec Lille qu’avec l’équipe de France, qu’il était le numéro 1 sur le côté droit. Allemagne-France a évidemment sonné comme un révélateur, avec ses deux passes décisives et une prestation pleine. Appelé dans la liste de Blanc, performant en matchs de préparation, Debuchy fait le boulot proprement depuis le début de la compétition. Ce qui ne surprend pas Rudi Garcia qui s’est confié sur lui sur le site de 20Minutes : « Il joue avec l'équipe de France comme avec nous. Il se positionne très haut offensivement et il est aussi très rigoureux défensivement. En plus, il dégage de la confiance. Sans faire injure à Réveillère et Sagna, il est en train de montrer que c'est lui qui doit s'installer au poste de latéral droit en équipe de France. » Seulement, comme Ménez, Debuchy a ce petit boulet qui traine. Cette faute grossière à la 79e minute d’Ukraine-France, sur Konoplyanka, qui lui vaut un jaune, et donc la possibilité de voir le banc pour être préservé.

Réveillère n'a jamais déçu en Bleu
A priori, Debuchy ne semble pas le plus en danger. Et d’ailleurs Luis Fernandez ne sent pas trop tous ces changements. « Il y a les joueurs qui sont sous le coup d’une suspension, en cas de carton jaune. Des joueurs importants, comme Mexès, Menez ou Debuchy. Alors oui, nous avons assez d’éléments pour les remplacer et ne pas affaiblir l’équipe pour autant. Mais est-ce que Laurent Blanc prendra le risque de casser la bonne dynamique de l’équipe ? Je ne pense pas. » Pourtant, Blanc sait qu’il peut compter sur un Réveillère qui accepte la concurrece et, surtout, se tient prêt, comme il l’a déjà dit devant la presse : « Pour nous deux ou les autres postes, on doit tous faire ça et se sentir des titulaires en puissance. Tout le monde a envie de jouer, de participer et le plus important c'est d'être prêt quand on fait appel à nous. Je vous rassure, je vis ça bien. » Un Réveillère qui n’a jamais vraiment déçu en Bleu, plus particulièrement depuis son retour régulier sous l’ère Blanc. Un Réveillère qui, en prime, présente un bilan statistique intéressant avec seulement une défaite sur ses 17 sélections, face à la Chine (0-1) en préparation du Mondial 2010. Dix victoires, six matchs nuls, plutôt pas mal pour un joueur dont le profil plus défensif plaira peut-être à Blanc ce soir. Car si Blanc ne lâchera pas l’idée que les Bleus affrontent la Suède pour gagner, la priorité des priorités reste surtout de ne pas perdre. Et Réveillère, en ce sens, est une assurance défensive solide...