Accès direct au contenu

Consignes

EDF : Nasri victime des consignes de Blanc ?

Samir Nasri

Samir Nasri est une des déceptions des Bleus lors des trois matchs de préparation de l’équipe de France avant l’Euro 2012. Mais il y a peut-être une bonne raison.

Lors des deux derniers matchs face à la Serbie et l’Estonie, Laurent Blanc a fait le choix, malgré l’énorme concurrence (Valbuena, Ménez, Ben Arfa) d’aligner Samir Nasri sur le côté droit. Deux performances compliquées plus tard, les critiques se sont abattues sur le Citizen. Manque de percussion, pas beaucoup de différences balle au pied. Bref, pas vraiment ce qu’on attend d’un milieu droit. Mais Blanc, en conférence de presse, l’a discrètement expliqué... « J’entends beaucoup dire que Nasri est ailier droit, mais qu’il ne percute pas, qu’il ne déborde pas. Je ne vais pas tout dire parce qu’il y a des journalistes anglais dans la salle, mais peut-être aussi qu’on le lui demande... »

Nasri, pas dans le même cas que Malouda
Expliquer les performances difficiles d’un joueur pas des choix tactiques assumés, Laurent Blanc a fait preuve d’un certain courage... On se souvient que Raymond Domenech, notamment, n’avait pas vraiment défendu un Malouda bridé par des consignes défensives au moment où tous les observateurs lui tombaient dessus. Blanc a choisi une autre tactique avec Nasri. En espérant que celui-ci lui rende sur le terrain...