Accès direct au contenu

RETOUR AUX SOURCES

EDF : Lassana Diarra, un choix discutable ?

Lassana Diarra

Exilé cet été à l’Anzhi Makhachkala, Lassana Diarra fait son retour en équipe de France. Avec 28 sélections au compteur, l’ancien Madrilène aura la lourde tâche de remplacer Rio Mavuba, blessé. Saura-t-il saisir sa chance et truster une place permanente chez les Bleus ?

Un départ en Russie bénéfique
Son départ cet été en Russie avait laissé tout le monde bouche bée. Lassana Diarra prenait la direction de l’Anzhi Makhachkala. Un club qui fait partie de ces « nouveaux riches » et qui appâtent les footballeurs à coup de gros chèques. Force est de constater que pour l’instant son pari s’avère payant. L’ancien Madrilène est un titulaire indiscutable et son club squatte la première place du championnat de Russie. A 28 ans, « Lass » s’est donc relancé. C’est en tout cas ce que constate Didier Deschamps. « Ce n’est pas évident d’avoir des images du championnat de Russie à part en Ligue Europa, avoue le sélectionneur des Bleus en conférence de presse. Il est éloigné en distance mais il est dans le championnat de Russie, ce n’est pas non plus un championnat mineur ou exotique. C’est un titulaire dans son club qui marche bien. Il est performant. C’est un joueur qui a 28 sélections. Il a un vécu. De par ce qu’il réalise, ça me paraissait logique qu’il soit dans cette sélection. »

Remplacer Mavuba, une tâche compliquée
Mais aurait-il été convoqué si tout le monde était d’attaque ? Abou Diaby et Rio Mavuba, habituels titulaires au milieu de terrain, sont sur le carreau. Ce qui explique le retour de l’ancien joueur de Chelsea. Didier Deschamps ne s’en est d’ailleurs pas caché. « Je n’étais pas sceptique quand à son retour en équipe de France, précise DD. C’est vrai que cela aurait été mieux qu’il reste au Real Madrid même si il y avait de la concurrence à son poste. Mais, si j’avais eu à disposition Abou Diaby et Mavuba, peut-être qu’il ne serait pas là. Il est tout de même toujours resté dans la pré-liste, dans la liste des sélectionnables même après son départ de Madrid. » Lassana Diarra arrivera-t-il donc à pallier l’absence de Mavuba ? Le Lillois a laissé une telle impression chez les Bleus qu’il paraît difficile de faire mieux voir aussi bien que lui. Contrairement au Dogue, « Lass » fait moins figure de patron sur le terrain. Plus foufou, son positionnement laisse parfois à désirer. Voilà pourquoi Didier Deschamps pourrait le positionner sur un côté de son trident afin que l’ancien Havrais ait plus de liberté.

Un ancien espion espagnol
Appelé pour les deux matchs face au Japon et l’Espagne, Lassana Diarra dispose d’un avantage de taille. L’international tricolore a évolué au Real Madrid durant trois saisons et demie. Il connaît donc très bien le football espagnol, une partie de la sélection (ses anciens coéquipiers) et le jeu des Barcelonais, qui fournissent massivement la sélection ibérique. Un atout pour Didier Deschamps. « Avant de connaître l’Espagne, il connait le haut niveau, explique le coach des Bleus. Il a porté le maillot des plus grands clubs européens, de Chelsea, du Real même s’il n’était pas tout le temps titulaire. Ce n’est pas un jeune de 20 ans. Il a un vécu, je ne vais pas me plaindre de ça. Le fait qu’il connaisse le football espagnol et qu’il ait affronté certains adversaires de l’Espagne est une bonne chose pour nous. » Reste à savoir s’il sera titulaire ou un simple espion, qui donne des conseils précieux à la sélection tricolore.

Par Thomas Figueiredo

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine en kiosques ou en ligne