Accès direct au contenu

Cyclisme

EXCLU - Cyclisme : Quintana lâche ses vérités sur son arrivée chez Arkéa-Samsic !

Après huit saisons passées chez la Movistar, Nairo Quintana vient de prendre l’accent français. Le Colombien a rejoint les rangs d’Arkéa-Samsic jusqu’en 2022, lui qui devra notamment cohabiter avec Warren Barguil, Champion de France en titre. La nouvelle star de la formation bretonne revient avec Le 10 Sport sur sa décision de relever ce challenge. Entretien.

Vous étiez dans une équipe World-Tour, la Movistar, pourquoi avoir choisi de quitter vos anciens coéquipiers ?
J’étais chez Movistar depuis 2012, et je souhaitais voir autre chose. Me fixer d’autres défis. J’étais arrivé à la fin d’un cycle. Je garde néanmoins d’excellents souvenirs de mon passage chez eux, notamment sur le plan sportif, avec des succès sur deux Grands Tours : Italie et Espagne, trois podiums sur les routes du Tour de France. Mais je voulais voir autre chose, la France est un pays qui compte de plus en plus en cyclisme. J’ai été séduit par le projet d’Arkéa-Samsic, sa volonté de progresser sur le plan sportif. Le discours que m’a tenu Emmanuel Hubert, manager général de cette formation, m’a plu aussi. Il a de l’ambition, moi aussi. Je suis persuadé que dans le futur, Arkéa-Samsic fera partie du ProTour, nous avons en tout cas cette volonté, tous, et nous allons tout faire pour y arriver. L’équipe compte de très bons coureurs comme Warren Barguil, Nacer Bouhanni, Diego Rosa et Winner Anacona.

Pouvez-vous nous raconter les premiers contacts avec Arkéa-Samsic ? Venir au sein de cette équipe avec votre frère Dayer était une condition importante pour vous ?
Les premiers contacts avec Arkéa-Samsic ont été tout de suite intéressants. Ce que j’ai apprécié, c’est qu’Emmanuel Hubert vienne à moi afin de m’exposer ses projets pour son équipe, et qu’il me dise très vite ce qu’il attendait de ma part, si je décidais d’en faire partie. J’aime quand les règles sont fixées très vite, et qu’elles sont claires. Ce qui a été le cas avec Arkéa-Samsic. Je connaissais aussi au sein de l’équipe Yvon Ledanois, avec qui j’ai déjà travaillé chez Movistar, et cela a été aussi un atout déterminant. À propos de mon frère, maintenant, il est évident que je suis heureux de le retrouver après une année de séparation ‘’sportive’’. J’ai le sens de la famille ancré en moi, et mon frère, comme toutes les personnes qui composent la famille Quintana, est très important à mes yeux. Pouvoir recourir dans la même équipe que Dayer est un réel bonheur.

La découverte de la Bretagne, un dépaysement ?
Je connaissais la région Bretagne pour y être passé à plusieurs reprises avec le Tour de France. J’avais eu dans ces moments-là un aperçu de la ferveur du public pour le cyclisme, et les coureurs. J’ai pu mesurer à quel point ils étaient fans de notre sport à l’occasion de notre premier stage en Bretagne, en novembre, avec Arkéa-Samsic. J’aime cette passion qui se dégage dans cette région de France en faveur de notre sport, et plus particulièrement à l’égard de l’équipe Arkéa-Samsic. Je vais tout faire pour rendre sur la route via mes performances, à l’ensemble des supporters de l’équipe, tout cet amour qu’ils nous donnent.

Articles liés