Cyclisme
Accusé de tricherie, ce coéquipier d’Alaphilippe s’explique

Pépite du cyclisme belge, Remco Evenepoel fait actuellement parler tout son talent sur les routes du Tour d’Espagne. Le coureur de la Quick-Step Alpha Vinyl, coéquipier de Julian Alaphilippe, impressionne lors de cette Vuelta. Pour autant, il s’est retrouvé au coeur d’une polémique en marge de l’étape de ce lundi. La raison ? Une crevaison lors des derniers kilomètres. De quoi susciter quelques soupçons de tricherie, mais Evenepoel a tenu à réagir. 

Après son abandon au Tour de France, Primoz Roglic se présentait au départ du Tour d’Espagne avec l’objectif de remporter une quatrième Vuelta consécutive. Mais c’était sans compter sur le nouveau crack du cyclisme : Remco Evenpoel. Bien qu’il a perdu Julian Alaphilippe sur abandon, le coureur de la Quick-Step Alpha Vinyl domine la course depuis le départ à Utrecht. Maillot rouge sur les épaules, le Belge impressionne, connaissant toutefois quelques frayeurs. Cela a été le cas ce lundi dans l’ultime montée. Tandis que Primoz Roglic, son grand rival, avait décidé d’attaquer pour refaire son retard, Evenepoel n’a lui pas pu suivre et pour cause. En effet, il s’est rangé sur le côté, attendant sa voiture à cause d’une crevaison.

Une crevaison qui fait débat… 

Alors que cet incident de course s’est produit dans les 3 derniers kilomètres, Remco Evenepoel n’a finalement pas perdu de temps. En effet, il a été classé dans le même temps que les premiers comme le veut le règlement. Il n’en fallait alors pas plus pour débuter une polémique sur ce Tour d’Espagne. Certains observateurs ont en effet évoqué des soupçons de tricherie à l’encontre d’Evenepoel, l’accusant ainsi d’avoir fait semblant d’avoir crevé et ains limiter la casse face à Primoz Roglic, qui au final a d’ailleurs abandonné au terme de cette étape après une chute à quelques mètres de la ligne d’arrivée. 

« J’ai eu une crevaison »

Forcément, face aux soupçons, Remco Evenepoel s’est défendu. Le coéquipier de Julian Alaphilippe a-t-il triché avec cette crevaison ? Dans des propos rapportés par CyclismActu, le leader du Tour d’Espagne a expliqué : « J'ai été confronté à une crevaison de ma roue arrière. Je n’étais pas en bonne position non plus. Nous avions exploré le final de l'étape avec l’équipe et nous avons découvert que les routes étaient très glissantes. Pour être honnête, j’avais assez peur dans les derniers kilomètres. En conséquence, j’ai reculé dans le peloton. Sur la partie raide, je voulais remonter. Mais ensuite, j’ai eu une crevaison ». 

« Je ne suis pas la personne qui va faire semblant ou tricher »

« Je suis très heureux qu’il y ait une règle concernant les crevaisons dans les trois derniers kilomètres. Sinon, j’aurais perdu beaucoup de temps aujourd’hui. Je ne suis pas la personne qui va faire semblant ou tricher. J’avais de bonnes jambes et je voulais même concourir pour une victoire d’étape. Je n’invente rien », a également ajouté Evenepoel. De quoi suffire pour mettre un terme à cette polémique ?

En attendant, Remco Evenepoel est toujours largement en tête du Tour d’Espagne. La pépite de la Quick-Step Alpha Vinyl est ainsi bien partie pour remporter son premier Grand Tour. Le premier d’une longue série ? Evenepoel marque en tout cas les esprits et a toutes les qualités nécessaires pour venir inquiéter Jonas Vingegaard et Tadej Pogaçar dans les années à venir pour la victoire du Tour de France

Articles liés