Accès direct au contenu

  1. 16h00 Mercato : L’ASSE met une grosse pression pour son prochain transfert
  2. 15h45 Mercato : Sampaoli va vite rebondir après son départ de l'OM, bientôt avec Salah ?
  3. 15h35 F1 : Soulagé de se battre avec Leclerc, Verstappen tacle Hamilton
  4. 15h30 Mercato : Un club sort du silence, le PSG peut y croire pour le transfert d'Icardi
  5. 15h15 Mercato - PSG : Neymar, Cristiano Ronaldo... Un transfert retentissant en vue ?
Tennis

Une révolution dans le tennis provoque l’énorme colère du clan Nadal

Ce mardi, l'ATP va autoriser à l'essai le coaching à partir du 11 juillet prochain, et ce jusqu'à la fin de la saison. Certains acteurs du tennis comme Patrick Mouratoglou, ancien coach de Serena Williams, n'ont pas caché leur joie. Mais d'autres comme Nick Kyrgios ou Carlos Moya ont exprimé leur opposition à cette règle.

Petite révolution dans le tennis. L'ATP, qui gère l'ensemble des tournois masculins, a annoncé qu'elle allait autoriser le coaching jusqu'à la fin de la saison. L'instance autorisera les entraîneurs à discuter avec leur joueur à partir du 11 juillet prochain, au lendemain de Wimbledon. Cette règle pourrait être conservée l'année prochaine si elle fait l'unanimité au sein des joueurs. Elle sera, néanmoins réglementée. En effet, le coaching ne se limitera qu'à quelques mots et se fera depuis les tribunes. Il sera interdit pour le coach de pénétrer sur le court de tennis durant la rencontre. En cas d'abus, l'ATP a prévu de mettre en place un système d'avertissements et de sanctions. Cette nouvelle règle devrait ravir Stefanos Tsitsipas, souvent pénalisé en raison des conseils divulguées par son clan durant les rencontres. Mais le premier à saluer cette disposition a été Patrick Mouratoglou, ancien coach de Serena Williams. « Félicitations à l'ATP pour avoir "légalisé" une pratique qui se poursuit à presque tous les matchs depuis des décennies. Plus d'hypocrisie » a déclaré le Français sur Twitter. Mais cette nouvelle règle est loin de faire l'unanimité sur le circuit.

« Je suis totalement contre le coaching »

Entraîneur de Rafael Nadal et ancien joueur, Carlos Moya n'a pas tardé à réagir. L'Espagnol ne partage pas l'avis de Patrick Mouratoglou et l'a fait savoir lors d'un long entretien accordé aux médias de son pays. « Je ne suis pas très favorable au coaching. Ce qui fait du tennis un sport spécial, c'est que c'est le seul sport où l'on est seul contre l'autre, sans l'aide de personne. (...) Pour moi, il est fondamental que le joueur pense par lui-même, le travail de l'entraîneur est déjà fait. C'est comme un examen, le professeur peut vous aider, mais une fois l'examen commencé, vous êtes seul. Le travail de l'entraîneur doit être fait avant le match, le joueur doit maîtriser toutes les variations, parce qu'ensuite il se passera des choses qui n'étaient sûrement pas prévues dans le scénario. En ce sens, je suis totalement contre le coaching » a déclaré Moya dans un entretien accordé à Eurosport Espagne.

« C’est tellement décevant de voir qu’un entraîneur aussi prestigieux admet de manière flagrante qu’il a enfreint les règles de notre sport pendant si longtemps »

Sur les réseaux sociaux, Todd Woodbrige a également pris position. « C’est tellement décevant de voir qu’un entraîneur aussi prestigieux admet de manière flagrante qu’il a enfreint les règles de notre sport pendant si longtemps » a-t-il déclaré, en répondant à Patrick Mouratoglou sur Twitter. Cette nouvelle règle devrait continuer de faire réagir les joueurs. L'US Open sera donc le premier Grand Chelem à accueillir cette règle, qui suscite bon nombre de débats et de réactions dans le monde du tennis.

Articles liés