Accès direct au contenu

Tennis

Tennis - Wimbledon : Kristina Mladenovic fustige l'état du gazon...

Éliminée au 2ème tour de Wimbledon, Kristina Mladenovic est revenu sur sa défaite face à Alison Riske avec fatalisme, en fustigeant l'état des courts de Londres.

Wimbledon, c'est terminé pour la N°1 française Kristina Mladenovic, battue ce vendredi lors du 2ème tour qui l'opposait à l'américaine Alison Riske, dans un match aux conditions particulières, qui les ont fait chuter à plusieurs reprises. En effet, les deux joueuses, au bout de 2 jeux seulement, ont demandé au juge arbitre de changer de court, ou d'arrêter le match, demande refusée. En cause, une pelouse dans un état déplorable, à cause des fortes chaleurs notamment. Une pelouse qui jeudi, a notamment eu raison de Bethanie Mattek-Sands , victime d'une terrible blessure au genou, qui pourrait se révéler être une rupture des ligaments croisés.

« Je m'en fiche un peu de l'issue du match »

Et forcément, au sortir de cette partie, le résultat n'avait pas beaucoup d'importance pour la Française de 24 ans, qui a accepté sa défaite dignement au micro de TennisActu, heureuse surtout de ne pas s'être gravement blessée : « On a fait toutes les deux comme on pouvait. Je n'ai pas réussi à être assez percutante, parce que j'ai fait attention à mes appuis pour éviter les bobos. Honnêtement, je ne sais pas trop quoi dire du match. Ca reste un joli combat, c'était serré. Elle a un peu mieux joué. J'avais annoncé qu'Alisson jouait bien sur gazon, elle a plus de victoires que moi sur cette surface. Honnêtement aujourd'hui, je ne finis pas ce match en bon état, mais quand je vois ce qui s'est passé pour Bethanie, je m'en fiche un peu de l'issue du match. Ma deuxième chute ? Ça se sentait : quand je voulais poser l'appui pour frapper fort, je glissais. Il fallait jouer en légèreté, sur la pointe des pieds. Ça lui convenait peut-être mieux à elle parce qu'elle a un jeu en contre. J'ai dû m'adapter au gazon, et c'est pareil pour elle, elle est tombée de la même manière. Quand on entre sur le court, on voit que le gazon n'est pas vert comme d'habitude, qu'il fait très chaud. On est au 2ème tour, il n'y a déjà plus d'herbe. Je ne sais pas trop quoi dire. J'ai un peu le genou gonflé, mais je suis contente que ça ne soit pas plus grave que ça ». 

Articles liés