Tennis : L’annonce surprenante de Carlos Alcaraz
Jules Kutos-Bertin -
Journaliste
Tout petit, je m’étais promis d’avoir un métier en accord avec le football. Très vite, j’ai pris conscience que mes pieds ne suffiraient pas pour m’emmener là où je le voulais alors le journalisme est devenu une évidence.

Un mois après son élimination frustrante en demi-finale de Roland-Garros, Carlos Alcaraz a pris sa revanche sur Novak Djokovic. Et au meilleur des moments, en finale de Wimbledon, un tournoi que le Serbe domine depuis une décennie. Avec deux titres du Grand Chelem à son actif, l’Espagnol est passé dans une autre dimension niveau popularité. Ce qui n’est pas toujours évident.

20 ans seulement mais déjà deux titres du Grand Chelem à son actif. Carlos Alcaraz a réalisé l’exploit de faire tomber Novak Djokovic en finale de Wimbledon, lui qui était invaincu depuis très longtemps sur le gazon londonien. Pourtant, un mois avant, Carlos Alcaraz avait complètement craqué en demi-finale de Roland-Garros face à ce même Novak Djokovic. Pris de crampes inhabituelles, Alcaraz avait presque lâché l’affaire dès le troisième set.

Alcaraz a déjà tout d’un grand

A Wimbledon, le numéro un mondial a été immense. Même s’il a été balayé par Novak Djokovic dans la première manche de cette finale et que peu d’observateurs donnaient cher de sa peu, Carlos Alcaraz a montré tout le caractère et le talent qu’il a. Victorieux en cinq manches, le jeune Espagnol de 20 ans s’offre donc son deuxième titre du Grand Chelem après l’US Open remporté en septembre dernier.  

«Parfois, il me manque de pouvoir faire certaines choses»

Alors forcément, sa cote de popularité explose encore plus. Ce que Carlos Alcaraz regrette par moment. «  La notoriété à des bons et des mauvais côtés. Parfois, il me manque de pouvoir faire certaines choses. J’aimerais faire certaines choses que font les jeunes normaux de 20 ans, mais c’est de courte durée. Tout le monde veut vivre son rêve et j’ai la chance de pouvoir le vivre et le réaliser, d’être entouré de grandes légendes du sport espagnol et du sport en général, de tous les domaines. Pour pouvoir discuter avec eux… C’était quelque chose que je ne pouvais pas imaginer, d’une manière ou d’une autre. Quand ils vous disent qu’ils vous admirent, vous ne le croyez pas, donc il a ses bonnes choses et ses pas si bonnes choses », a déclaré Alcaraz dans des propos relayés par We Love Tennis.

Articles liés