Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - Top 14 : Mourad Boudjellal prend position pour un dossier chaud du Racing 92 !

Alors que le Racing 92 a actuellement fort à faire avec Johan Goosen, Mourad Boudjellal a pris position dans ce conflit qui oppose les Franciliens et le Sud-Africain.

Johan Goosen rejouera-t-il avec le Racing 92 ? Le Sud-Africain ne souhaite, en effet, pas reporter les couleurs du club francilien. Mais, c’est plutôt son plan pour partir qui fait de grosses vagues. Le meilleur joueur de la dernière saison du Top 14 aurait expliqué avoir reçu un CDI en provenance d’Afrique du Sud. Un contrat qui pourrait annuler son CDD avec le Racing 92. Alors que ce dossier intrigue énormément, Mourad Boudjellal a clairement fait part de sa position…

« Un non-respect du contrat »

Alors que Toulon a été intéressé par le passé à l’idée de recruter Johan Goosen, Mourad Boudjellal a tenu à exprimer sa position. Le président du RCT a expliqué : « C’est un joueur que j’ai regardé mais dans ce contexte il n’est pas question de le signer. Le président qui signera Johan Goosen est un salopard. Ce qu’il fait est un non-respect du contrat. Si un président le signe, il met en danger tous les autres présidents du Top 14. Quand on signe un contrat avec un joueur, on n’a déjà pas beaucoup de droits mais beaucoup d’obligations. Si un président le recrute, on aura encore moins de droits. J’en appelle à une grande solidarité entre les présidents. Quand un joueur a une telle attitude, il doit trouver portes fermées partout. Contrairement à ce que l’on pense, Mohed Altrad est un mec bien. Il jouera l’intérêt collectif du Top 14. Il connait très bien les problématiques que cela pourrait créer. Je n’ai aucune inquiétude. Encore une fois, il faut vraiment que les portes soient partout fermées pour Goosen. Je n’ai pas envie que demain Tuisova, que nous avons prolongé trois ans, vienne me voir et me dire qu’on lui a proposé un CDI aux Fidji et donc qu’il s’en va. Je comprends les tentations car Johan Goosen est un grand joueur mais cette fois il est question de solidarité entre les présidents ».

Articles liés