Formule 1
F1 : Hamilton, Russell... Le terrible aveu de Mercedes

Après une très bonne saison 2021 récompensée par le titre de meilleur constructeur, Mercedes F1 connaît une année 2022 assez compliquée. L’écurie allemande n’a toujours pas remporté de Grand Prix cette saison et pointe actuellement à la 3e place au classement des constructeurs. Alors que Mercedes connaît les montagnes russes avec sa W13, le directeur technique, Mike Elliott, admet qu'il sera plus difficile de pouvoir préparer la saison 2023.

La saison 2022 aura été compliquée pour Mercedes. Avec zéro victoire en Grand Prix, l’écurie allemande aura connu énormément de montagnes russes bien que les résultats de Lewis Hamilton et George Russell soient devenus bien plus positifs lors des dernières courses. Le directeur technique, Mike Elliott, s’est exprimé sur cette saison particulière.

« Je pense que la saison a été assez frustrante »

Dans des propos relayés par MotorSport, Mike Elliott admet que la saison de Mercedes a été difficile. Il évoque même une saison frustrante. « Je pense que la saison a été assez frustrante. Non seulement à cause de notre niveau de performance général par rapport aux années précédentes, mais aussi des montagnes russes que nous avons parcourues de course en course où nous avons vu nos performances monter et descendre. »

« Nous avons travaillé dur pour améliorer les performances »

Malgré le début difficile de Mercedes, Mike Elliott précise que l’écurie allemande a énormément travaillé pour pouvoir rendre la monoplace plus performante au fil de la saison. « Nous avons travaillé dur pour améliorer les performances et nous l’avons fait progressivement tout au long de la saison, mais nous avons également essayé de comprendre pourquoi certains circuits sont bons pour nous et certains sont mauvais. »

« Terminer aux troisième et cinquième places, c’était un bon résultat pour nous »

Alors que le directeur technique de Mercedes admet que la W13 n’est pas assez performante, Mike Elliott précise que les pilotes ont tout de même réussi à très bien l’exploiter lors des Grand Prix « Le travail qui en a résulté nous a en quelque sorte donné un outil qui nous permet à peu près de prédire où nous serons, donc nous savions qu’aller à Monza serait un circuit plus difficile. Moins que Spa mais plus que Zandvoort et Budapest. Je pense que cela dit, compte tenu de la voiture que nous avions, terminer aux troisième et cinquième places, c’était un bon résultat pour nous. Cela a montré que nous utilisons très bien la voiture, les pilotes en ont tiré le meilleur parti. Je pense que je ne pourrais pas demander plus que ça. »

Articles liés