Accès direct au contenu

Wenger est maudit

OM Wenger a les petoches

Au fond du sceau en Ligue 1, l'OM a une nouvelle fois l'occasion de se relancer ce soir en Ligue des champions contre Arsenal. Ça tombe bien, les Gunners les craignent tout particulièrement.

C’est tout le paradoxe du début de saison marseillais. Très mal en point en Ligue 1, l’Olympique de Marseille a l’occasion dès ce mercredi soir de faire un grand pas vers une qualification pour les 1/8es de finale de la Ligue des champions en cas de résultat positif contre Arsenal. Avec deux victoires en autant de rencontres, Lucho Gonzalez et les siens ont en tout cas entamé de la meilleure des manières leur épopée européenne, loin des tracas de la Ligue 1, et d'une quinzième place de plus en plus inquiétante. Un peu comme les Gunners, leur adversaire du soir, dixièmes de Premier League.

Le Vélodrome ne réussit pas à Wenger !
Une statistique dévoilée mardi sur le site officiel de l’OM plaide en tout cas en faveur des Marseillais. En tant qu’entraîneur, Arsène Wenger est déjà venu dix fois au stade Vélodrome, trois fois à la tête de l’AS Nancy Lorraine et sept fois avec l’AS Monaco. Si avec Nancy, l’actuel entraîneur d’Arsenal a réussi deux gros coups au Vélodrome (2 victoires, 1 défaite), il ne s’y est jamais imposé avec le club de la Principauté (3 nuls, 4 défaites). En 1992, c’est même un certain Didier Deschamps qui avait anéanti les espoirs de la bande à Wenger, permettant à l’OM de s’imposer 1-0. Un détail annonciateur d'une belle soirée au Vélodrome ? Margarita Louis-Dreyfus y compte bien...