Accès direct au contenu

Question du jour

PSG : Ronaldo-Mourinho, le dossier qui a volé la vedette au Clasico

Si, logiquement, l’opposition entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille été l’affiche de la soirée en Coupe de la Ligue, même le Clasico n’a pu résister au buzz du jour…

En relançant hier le dossier Ronaldo-Mourinho au PSG, que Le 10 Sport avait ouvert en exclusivité depuis le 6 septembre dernier, La Gazzetta dello Sport ne se doutait peut-être pas à quel point elle allait faire l’actualité du jour. En Italie, en Espagne, dans toute l’Europe, on n’a parlé que de ça. Et bien évidemment, en France, tout le monde y a consacré ses Unes. Pourtant, hier, l’actualité sportive était riche dans l’Hexagone et notamment niveau football avec les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue. Surtout, il y avait ce PSG-OM où les Parisiens se sont finalement assez facilement qualifiés (2-0). Mais à bien y regarder, ce match n’a été qu’une parenthèse. Avant ce match, on n’a parlé que du dossier Ronaldo-Mourinho au PSG. Après le match, on n’a quasiment parlé que du dossier Ronaldo-Mourinho au PSG. Et même pendant le match, il a été difficile de ne pas en parler… Eteignant l’enthousiasme habituel autour de ce Clasico, le dossier Ronaldo-Mourinho a occupé la majeure partie des réactions d’après-match. Oui, il y a eu des questions sur le match. Beaucoup. Et sur l’arbitrage notamment… Mais en réalité, la seule question à laquelle les journalistes attendaient une réponse ne concernait pas le match.

Leonardo plutôt agacé
Nasser Al-Khelaïfi, Leonardo, Carlo Ancelotti. Tous ont été obliges de se justifier sur le sujet après la rencontre. Avec des réactions bien différentes. Il y a la méthode Al-Khelaïfi d’abord. Carrée, précise, sobre. « Je n'ai parlé avec personne du Real Madrid. Cristiano Ronaldo est un bon joueur, mais il est au Real Madrid », s’est contenté d’assurer le président parisien. Autre style, plus offensif, avec Leonardo. Plutôt agacé de constater que la seule réponse que l’on attend réellement de lui concerne Ronaldo et Mourinho… « Ça devient un feuilleton. Vous parlez, vous parlez... Il n'y a pas eu de rencontre. On ne pense pas au mercato en ce moment. » Et enfin, il y a Carlo Ancelotti. Détendu, avec un brin d’humour, comme d’habitude. L’entraîneur parisien a renvoyé les journalistes dans leur corde. « Il n'y a pas de problème. Demandez au journaliste de la Gazzetta dello Sport, il est là ! Je ne suis pas au courant pour Mourinho, je ne sais pas ce qu'il va arriver. On ne peut pas dire que Cristiano Ronaldo n'est pas un bon joueur. Mais, vous savez, des bons joueurs, j'en ai plein ici. Regardez le match de Ménez... » Trois personnes, trois méthodes pour tenter de minimiser le sujet. Mais c’est certainement raté. Car il y a de grandes chances qu’en ce 1er novembre où il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent, Ronaldo et Mourinho soient dans toutes les bouches des amateurs de foot…

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne