Accès direct au contenu

Le débat est ouvert

PSG : l’affaire qui peut accélérer larrivée de Cristiano Ronaldo

Comme Le 10 Sport vous le fait savoir depuis le 6 septembre, ce que La Gazzetta dello Sport a confirmé ce mercredi, Cristiano Ronaldo et le PSG, c’est possible ! Et pas seulement pour une histoire de gros sous.


Et si l’aveu de tristesse de Cristiano Ronaldo était dû au vilain traitement dont il est victime sur tous les terrains de Liga ? A Majorque dimanche soir, la star du Real Madrid a été conspuée par les supporters locaux et cela l’a agacée au plus haut point. Le problème, c’est qu’à chaque match loin de Santiago-Bernabeu, le souci est le même. Déjà mécontent de son salaire, le Portugais serait fatigué par cette situation et envisagerait sérieusement de décamper d’un pays où Lionel Messi est le roi absolu. Son cas, exacerbé par son geste de dépit à Majorque, est largement évoqué en Espagne. Un débat au niveau national a même été ouvert. Conscients de l’ampleur que prend le phénomène, plusieurs spécialistes ont donné leur opinion sur ce sujet brûlant, une vraie affaire. Décryptage :

Ceux qui pensent que Ronaldo en fait trop :
Joaquin Caparros a été le premier à poser les jalons. D’une certaine manière, c’est lui qui a lancé le débat. Interrogé juste après le match dans l’émission Punto Pelota sur les gestes d’humeur de CR7 (il a montré son agacement à plusieurs reprises), l’entraîneur de Majorque n’avait pas mâché ses mots. « Il doit montrer une plus grande humilité et garder son énergie pour faire autre chose. Comme footballeur, il a tout, les chiffres le prouvent mais il perd tout son crédit dans ce type de situations ». Le bouillant Diego Simeone, grand rival de l’Atlético Madrid, garde la même ligne mais n’a pas pris le parti d’enfoncer Ronaldo. Etre pris pour cible, il sait trop ce que c’est. « Ici, en Espagne, encore, c’est relax. C’est comme si on allait au théâtre ou à Disneyland. Vous savez comment ça se passe en Argentine ' »

Ceux qui pensent que Ronaldo est persécuté : 
La liste n’est pas exhaustive mais ils sont assez nombreux. José Mourinho le premier. Animé de la double prise de conscience d’être impuissant devant cette situation et de pouvoir perdre son compatriote, l’entraîneur du Real a pris ce sujet très au sérieux. « Ce que je peux dire ne changera pas grand-chose, a-t-il soufflé. On peut critiquer certaines réactions de Cristiano mais je ne l’ai jamais vu répondre à ces gestes déplacés par des gestes déplacés ». La plupart des journalistes le soutiennent également. Juan Manuel Rodriguez, dans Futboleros : « Cristiano est victime de persécution depuis le premier jour. Sur tous les terrains, il y a des allumés mais là, c’est grave ». Eduardo Inda, ancien de la maison Marca, évoque des chants « homophobes, xénophobes et racistes » à son encontre. « Dans d’autres cas, il est déjà arrivé qu’on arrête des matchs, soupire-t-il. Il faut prendre des mesures, on ne peut pas insulter impunément de la sorte ».

La stratégie de la dernière chance pour Ronaldo :
C’est la dernière cartouche de Ronaldo avant d’arriver au point de non retour : faire changer l’opinion publique à son égard. Pour cela, le Portugais doit donc modifier l'image qu'il renvoie en profondeur. Pour l’heure, c’est son représentant Jorge Mendes qui s’en occupe via sa société Gestifute mais il est très pris. Conscient que rien ne va plus, CR7 veut donc un professionnel à temps complet pour le driver. La semaine passée, juste après la défaite à Dortmund, il a ainsi obtenu un jour off du Real pour aller tourner une émission télévisée à Rome, dans laquelle il a dû réconcilier sa mère et sa fille. Lors de ce passage, Ronaldo était accompagné d’une personne, nouvelle, qui s’occupait de ses relations presse. La machine est en marche.

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne