Accès direct au contenu

Foot - Mercato - RC Lens

Mercato - RC Lens - Martel : « Mammadov ? Bien sûr que j’ai fait des conneries, mais… »

Hafiz Mammadov et Gervais Martel, RC Lens

Alors que le RC Lens « reçoit » le PSG ce vendredi au Stade de France, Gervais Martel est revenu sur la situation compliquée du club lensois au niveau financier.

Les déboires du RC Lens prendront-ils fin un jour ? Un temps menacé l’été dernier par la DNCG d’une interdiction de jouer en Ligue 1 cette saison, le club artésien a finalement réussi à faire valoir ses droits, mais n’a pas été autorisé à recruter le moindre joueur, même libre de tout contrat. Alors qu’une partie des fameux 4M€ demandés par la DNCG a déjà été payée par l’actionnaire majoritaire Hafiz Mammadov, le président Gervais Martel continue de se battre en coulisses pour trouver l’argent indispensable au club pour pouvoir se renforcer cet hiver.

« IL N’Y A QUE CEUX QUI NE DÉCIDENT JAMAIS RIEN QUI N’EN FONT PAS ! »

« Je cours un peu partout pour trouver les 2,5M€ qui manquent, et je suis persuadé d’y arriver dans les semaines à venir. Le soutien des présidents de Ligue 1 ? Sans attaquer qui que ce soit, c’est sûr que j’ai plus confiance en Nicollin, Aulas, Kita ou Molinari que quand un article est sorti à charge contre une personne. J’ai toujours essayé de faire le maximum pour mon club, un club que j’adore depuis que j’ai 4 ans, vous vous rendez compte je vais bientôt en avoir 60… Bien sûr que j’ai fait des conneries, mais il n’y a que ceux qui ne prennent jamais de décisions qui n’en font pas ! », a déclaré le dirigeant lensois au micro de RMC ce vendredi.

« MAMMADOV ? JE NE TIRE PAS SUR L’AMBULANCE, IL NOUS A SAUVÉS »

« J’ai fait des choix d’hommes, j’ai amené Lens à un niveau national très intéressant. Après, on a eu 5-6 ans difficiles après cette fameuse descente, mais on est en train de repartir. On n’a pas de dettes, on est propriétaires de notre stade, aujourd’hui je n’ai pas de problèmes financiers, tout a été payé, on est tranquilles. Très franchement, je n’ai pas d’inquiétudes sur ça, mais je suis inquiet aujourd’hui parce qu’Antoine a un effectif très limité. (…) Mammadov ? Je ne suis pas quelqu’un qui tire sur l’ambulance. C’est un mec qui nous a sauvés, aujourd’hui il est dans la difficulté, on a le droit dans la vie d’être en difficulté », a-t-il ajouté alors que le RC Lens affronte le PSG ce vendredi.

Articles liés