Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : «Al-Khelaïfi oublie ce qu’il a tenté avec Pogba, Kanté, Filipe Luis…»

Après s'être exprimé sans filtre dans un entretien publié ce vendredi dans Marca, le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a reçu la réponse de José Félix Díaz, journaliste responsable de la section Real Madrid. 

Ce vendredi, Nasser Al-Khelaïfi s’est montré ferme dans les colonnes de Marca. Après être monté au créneau pour le fair-play financier, le président du PSG a envoyé des messages forts à Javier Tebas (président de la Liga) et Florentino Pérez (Président du Real Madrid). Après avoir perdu Cristiano Ronaldo, le club espagnol a en effet ciblé Neymar, une année seulement après son arrivée dans la capitale française, pour remplacer la star portugaise. « Pour être honnête, c’est un peu frustrant, parce que ce n’est pas juste que d’autres clubs parlent avec nos joueurs. Nous n’aimons pas cela, et nous en avons parlé à l’époque avec le Real Madrid » a notamment expliqué Nasser Al-Khelaïfi. Des déclarations fortes sur lesquelles est revenu José Félix Díaz, journaliste responsable de la section Real Madrid dans Marca.

« Il oublie que le PSG a manœuvré dans le dos des clubs »

« Le président du PSG a voulu envoyer un message direct et fort au reste du monde du football, mais surtout au Real Madrid. Il a le droit de prévenir de ce qui peut arriver à quiconque oserait approcher un de ses joueurs, mais dans ce discours, il oublie ce que son équipe a fait la saison dernière avec Neymar (clause libératoire) ou ce qui a été tenté cet été avec des joueurs comme Rakitic, Luis Filipe, Pogba ou Kanté. Ce double discours n’est pas compatible le football actuel, dans lequel toutes les équipes contactent les joueurs qui les intéressent avant leur signature. Il oublie que le PSG a manœuvré dans le dos des clubs des joueurs cités ci-dessus. Récemment ce fut avec le FC Barcelone, dans le cas de Rakitic. Un club avec qui le PSG bataille depuis 14 mois. Même s’il est vrai que tout cela a débuté avec Verratti. Le club qui siège à Paris mais dont la structure entrepreneuriale et économique est au Qatar, profite d’une santé financière privilégiée. Et l’UEFA sera celui qui devra dire s’il respecte le fameux Fair-Play Financier, ou pas. Mais Al-Khelaifi doit entendre que cet argent et cette position dominante ne doivent pas aboutir à des règles unilatérales. Il n’aime pas qu’on touche aux siens, mais eux peuvent le faire avec les autres… Curieux. » a écrit le journaliste espagnol, dans des propos retranscrits par Canal-Supporters.

Articles liés