Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Le clash continue entre Labrune et un cadre de l’OM !

Engagé dans une politique de réduction de la masse salariale de l’OM, Vincent Labrune entretient aujourd’hui une relation très tendue avec Benoît Cheyrou, l’un des plus anciens joueurs du club.

Loin des fastes et des marges de manœuvre financières du Paris Saint-Germain, l’Olympique de Marseille est engagé cette saison dans une politique de réduction des coûts notamment au niveau de la masse salariale. Si sur le terrain, cette situation ne semble pas affecter les joueurs, confortablement installés en tête de la Ligue 1 actuellement, en coulisses la situation est très différente pour certains d’entre eux. C’est le cas notamment de Benoit Cheyrou, un des membres du « loft » marseillais depuis le début de l’été.

« CHEYROU EN FAIT UNE QUESTION D’HONNEUR VIS-À-VIS DE LABRUNE »

Présent au club depuis 2007, le milieu de terrain de 33 ans n’est aujourd’hui même plus présent avec la réserve de l’OM en CFA2, annonce Le Parisien dans son édition du jour. Officiellement blessé, le natif de Suresnes serait cependant en pleine forme, s’adonnant à de nombreux sports lors de ses temps libres. Disposé à être mis à l’écart toute une saison, lui qui arrive en fin de contrat en juin 2015, Cheyrou est engagé dans un vrai bras de fer juridique avec son président, à qui il reproche un manque de transparence. « Il en a fait une question d’honneur vis-à-vis du président, Vincent Labrune, et il n’a besoin de personne. Il est épaulé juridiquement et sait ce qu’il fait », a indiqué un proche du club au Parisien.

CHEYROU À LABRUNE : « VOUS VOUS PRENEZ POUR MON AGENT ? »

Prolongé de deux saisons en 2011 avec une reconversion au sein du club à la clé, Benoît Cheyrou a vu cet été dans la proposition de Vincent Labrune de « lisser » son salaire sur une année supplémentaire un moyen de se débarrasser de lui plus facilement. « Vous vous prenez pour mon agent, vraiment ? » aurait-il lancé dans le bureau de Vincent Labrune fin juillet. Aujourd’hui, le milieu de terrain n’accepterait de partir que si l’OM lui règle la totalité de son salaire (240 000 € par mois jusqu’au 30 juin 2015). Un règlement « à l’amiable » est toujours espéré, mais une chose est sûre, les supporters marseillais ne risquent pas de revoir Benoît Cheyrou au centre Robert Louis-Dreyfus de sitôt…

Articles liés