Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Real Madrid

EXCLU - Mercato - Real Madrid : Zidane, les coulisses d’un incroyable retour…

Personne ne pensait Zinedine Zidane capable de revenir au Real Madrid si rapidement. Personne, sauf lui. Depuis son départ surprise le 31 mai 2018 jusqu’à ce coup de fil décisif de Florentino Pérez au soir de l’élimination en huitième de finale de Ligue des Champions, face à l’Ajax Amsterdam, Le 10 Sport vous plonge dans les coulisses du retour de l’entraîneur prodige dans la maison Merengue. Celle qui pourrait tout casser cet été…

Un départ programmé de longue date

Si Zinédine Zidane a claqué la porte du Real Madrid à la surprise générale, cinq jours après avoir soulevé sa troisième Ligue des Champions consécutives en tant qu’entraîneur (en trois participations…), cela n’avait rien d’un coup de sang. Cinq mois auparavant, au cœur d’un mercato hivernal nourrit de tensions avec son président, Zizou aurait fait savoir à Florentino Pérez en personne qu’il partirait à la fin de la saison, peu importe le scénario. Lassé des divergences de position avec ses dirigeants, notamment sur la stratégie de recrutement, le technicien français a exprimé son ras le bol par une décision ferme et définitive, celle de rendre son tablier à l’issu de l’exercice 2017-2018. Une saison plus compliquée que les autres, dans laquelle rares étaient ceux qui pouvaient imaginer le Real Madrid brandir une troisième fois la Ligue des Champions. Mais la magie Zidane a une nouvelle fois opéré. Et face à cet authentique exploit, Pérez n’imaginait plus un seul instant que son Zizou puisse vraiment claquer la porte, comme il lui avait pourtant signifié en janvier.

Pérez sous le choc, Zidane en vacances

Au moment d’annoncer son départ, Zinédine Zidane est totalement serein. Il est conscient de l’exploit accompli par son groupe et semble certain de ne pas pouvoir en tirer davantage. Pendant trois saisons, il n’a fait que retoucher de manière homéopathique à cet effectif dont il a su tirer le meilleur, à chaque ligne. Mais l’usure fait son œuvre et l’entraîneur français le sait. De son côté, Florentino Pérez refuse de l’entendre. Et lorsque Zidane lui confirme, quelques heures après la victoire en Ligue des Champions, qu’il va partir, il ne réalise pas ce qui est en train de se passer. Son visage, lors de la conférence de presse annonçant la fin de la collaboration entre le Real Madrid et son entraîneur, est le parfait révélateur de l’état de choc dans lequel se trouve le club le 31 mai 2018. Mais pour Zinédine Zidane, et ses proches, c’est une petite délivrance. Les derniers mois de sa première aventure dans la peau d’un entraîneur ont été difficiles. Et s’il choisit d’arrêter, c’est aussi pour des raisons familiales et un besoin de se reposer.

Des Baléares à Marrakech

Aux côtés de sa femme, Véronique, pilier du clan Zidane, Zinédine choisit l’option de vacances en famille. Un besoin fort de se retrouver, avec les siens, loin de la compétition et même de la Coupe du Monde. Tous ses fils, sans exception, sont là. Enzo, Luca, Théo et le petit dernier, Elyaz. Un neveu (footballeur lui-aussi), Driss, est également du voyage. Mais Zizou ne s’éloigne toutefois pas tant de son Espagne d’adoption. A bord d’un grand bateau, les Zidane démarrent par les îles Baléares. Ils se baladent ensuite sur la douce mer Méditerranée et jette l’ancre à Formentera, lieu de villégiature ultra prisée des footballeurs. Cet été-là, Lionel Messi et son clan étaient également là-bas. Tout comme un certain Kylian Mbappé… L’histoire ne dit pas si les deux hommes se sont vus, notamment après la Coupe du Monde. Mais c’est une possibilité, ils se connaissent et ne ratent jamais une occasion de se saluer. Entre temps, entre les Baléares et Ibiza, Zinédine Zidane s’octroie un petit détour à Marrakech pour fêter ses 46 ans (23 juin). Avec Madame, il s’offre également des vacances en amoureux du côté de Londres. Du pain béni pour la presse anglaise qui le voit déjà dans les plus grands clubs de Premier League…

Cap sur la Juventus ?

Zinédine Zidane profite de son été comme rarement depuis qu’il a embrassé la carrière d’entraîneur. Il s’offre même quelques sauts de puce ensoleillé avec sa femme. La dernière semaine d’octobre, il est notamment retourné à Fortmentera profiter des derniers rayons de soleil de l’année. Et le foot dans tout ça ? Il n’est jamais très loin. S’il a clairement déconnecté pendant plusieurs semaines, son retour aux affaires est déjà dans un coin de sa tête. Observateur attentif du Real Madrid, il surveille surtout l’évolution de la Juventus Turin, son autre club de cœur. Zidane conserve d’excellentes relations avec les dirigeants turinois et il est clair, dans son esprit, que sa deuxième carrière passera par la Vieille Dame comme par l’équipe de France. Mais le champion du monde 1998 n’est pas homme à prendre un projet en cours de saison. Si Juventus Turin il doit y avoir, ce sera au démarrage de la saison 2019-2020, pas avant. Le poste de Massimiliano Allegri a de grandes chances d’être disponible, le sujet est donc ouvert.

La cure de Mérano

Après un hiver passé, toujours en famille, entre Madrid, Aix-en-Provence et Dubaï, Zinédine Zidane n’a toujours aucune piste concrète. Il patiente, sagement. Mais il sait que le Real Madrid commence déjà à réfléchir à l’après Solari. Et au soir de l’élimination surprise en huitième de finale de Ligue des Champions, contre l’Ajax, le téléphone de Zizou sonne. Florentino Pérez en personne est au bout du fil. Le président madrilène explique alors à son ancien entraîneur que Santiago Solari va être débarqué et que le poste d’entraîneur va être libre. Pérez se lance alors dans une opération séduction et promet, déjà, une « carte blanche » à Zizou. Ce mardi 5 mars 2019, Zinédine Zidane est à Mérano (Italie), où il a l’habitude de s’offrir l’une des meilleures cures du monde. Il s’y ressource très régulièrement et en profite pour inviter des amis, des proches. Entouré d’un de ses anciens éducateurs de l’AS Cannes, notamment, il a regardé le Real Madrid se faire éliminer. Ensemble, ils évoquent un éventuel retour au Real Madrid. Zizou a déjà les idées très claires. Et sait déjà qui il veut recruter.

Carte blanche et mercato de folie

Selon nos informations, le premier échange entre Florentino Pérez et Zinédine Zidane a été très direct et très concret. Assez rapidement, le président du Real Madrid a indiqué à son ancien (et futur) entraîneur qu’il disposerait des pleins pouvoirs en matière de recrutement et qu’aucun autre membre du club ne pourrait interférer dans ses décisions. Une enveloppe pour le mercato à venir est à sa disposition. Un montant de 500 millions d’euros est évoqué. Une somme qui s’appuie sur le trésor de guerre dont le Real Madrid dispose après trois saisons pleines de trophées (trois Ligues des Champions notamment) et un recrutement « minimaliste ». Sous la coupe de Zidane, le Real n’a pratiquement pas touché à son effectif et n’a donc que peu dépensé. Les caisses sont pleines et le fair-play financier ne sera pas un obstacle pour de très, très grosses dépenses. De plus, plusieurs joueurs sont susceptibles d’être vendus. Zidane ne souhaite plus de Gareth Bale, de Thibault Courtois ou encore de James Rodriguez. Raisonnablement, le Real Madrid peut tabler sur un minimum de 100 millions d’euros de recette cet été. Voire plus. Pour son retour, Zidane reçoit des engagements très clairs de la part de son président : carte blanche sur le recrutement, budget XXL pour s’offrir les recrues de son choix et mainmise totale sur le groupe existant. Un mercato de folie se prépare…

Pogba et Mbappé en priorité

Déjà, à Merano, Zinédine Zidane sait quels joueurs il veut en priorité. Aux proches présents, il confie que Paul Pogba et Kylian Mbappé sont ses priorités. De son côté, Florentino Pérez prend l’engagement de tout faire pour les signer et explique que le club mettra ce qu’il faut sur la table pour y parvenir. Le nom d’Eden Hazard est aussi évoqué car, comme révélé par Le 10 Sport, le Real Madrid travaille activement le dossier depuis un an. Le Belge n’a pas souhaité aller à l’encontre de ses dirigeants à l’été 2018 mais à un an de la fin de son contrat (juin 2020), il est en position de force pour partir et le Real Madrid est sa priorité. Pogba, Mbappé, Hazard : le trio de folie est posé. Mais Zidane se prépare à toutes les éventualités. Il pense notamment à un plan B nommé Miralem Pjanic, qu’il apprécie grandement.

Un vestiaire dans un sale état...

Quelques temps après sa prise de fonction, Zinédine Zidane constate les dégâts. Son vestiaire est dans un sale état et plusieurs de ses joueurs cadres sont en plein doute. Son premier chantier se concentre à remobiliser ceux en qui il croit et ceux avec lesquels il veut poursuivre. Les Français Karim Benzema et Raphaël Varane sont les premiers. Tous deux ont imaginé partir, l’attaquant français ayant même confié la gestion de ses intérêts à un groupe d’agent autre que Karim Djaziri, son historique gestionnaire de carrière. Marcelo, Casemiro ou encore Carvajal sont aussi rassurés et convaincus par leur mentor. En revanche, Zidane change rapidement d’avis sur Courtois, dont les prestations à l’entraînement suffisent à écarter Keylor Navas, dont le départ est quasiment acté pour cet été.

Une offre monstrueuse en approche…

La presse espagnole a fait écho de quelques zones de tension, déjà, entre Zinédine Zidane et Florentino Pérez. C’est exact. L’entraîneur du Real Madrid anticipe les éventuelles déconvenues du mercato estival et a signifié à son président qu’il n’hésiterait pas à claquer la porte une seconde fois si les engagements pris n’étaient pas respectés. Voilà pourquoi le Real Madrid a accéléré, ces dernières semaines, sur les dossiers Hazard et Pogba. Mais le gros dossier coup de l’été ne sera pas là… Si Florentino Pérez respecte la volonté de Zidane, une offre monstrueuse devrait être transmise au PSG pour Kylian Mbappé. Pour l’heure, le Real Madrid cherche la meilleure des approches pour ne pas froisser ses homologues qataris mais il est prévu, dans la road-map merengue, qu’une offensive de grande ampleur ait lieu pour le phénomène du football français. Reste à savoir combien le Real pourra proposer pour le joyau Mbappé. A moins de 220 millions d’euros, il ne semble guère y avoir de chance de faire plier le PSG. Au-delà…

Articles liés