Accès direct au contenu

DIABLOTIN

Lintégration étonnante de Hazard en Belgique

Eden Hazard

Depuis l’arrivée de Marc Wilmots sur le banc des Diables Rouges, la Belgique montre un bien meilleur visage. Mais le débat autour des performances d’Eden Hazard avec la sélection ne s’est pas apaisé. Après le sélectionneur belge, c’est au tour de ses coéquipiers de prendre sa défense. Une unité qui laisse présager de belles choses dans l’avenir.

« Il s’est vraiment ouvert »
Comme Lionel Messi ou encore Alexis Sanchez, Eden Hazard a du mal à s’épanouir en sélection. Impressionnant depuis ses débuts à Chelsea, l’ancien lillois ne fait pour l’instant pas l’unanimité chez les Diables Rouges. Certaines anciennes gloires belges n’apprécient pas son déchet technique, estimant qu’Hazard tente trop souvent des choses difficiles. Après quelques prises de becs avec l’ancien sélectionneur Georges Leekens, le Blues semble cependant être reparti sur de bonnes bases. Couvé par Marc Wilmots, le nouveau coach, le joueur de 21 ans a reçu le soutien de ses partenaires. A commencer par Kevin Mirallas, qui le côtoie depuis plusieurs années. « C’est clair qu’il s’est vraiment ouvert, explique-t-il sur DHnet. Il se lâche avec le groupe, il parle de plus en plus. Franchement, on sent tous qu’il s’est libéré. »

Hazard retombe en enfance
Libéré, plus sûr de lui, Eden Hazard se sent bien. Et cela se traduit sur le terrain par des scènes coquasses. On a pu par exemple le voir exploser de rire dans les bras de Thomas Vermaelen, s’amuser à taquiner le gardien Thibaut Courtois ou encore retomber en enfance avec Kevin De Bruyne. Des moments de complicité anodins pour certains mais qui prouvent que la sélection belge et son ailier virevoltant vivent bien. Si certains redécouvrent l’ancien Dogue, pour d’autres comme Christian Benteke, Hazard a toujours eu le même comportement. « Nous, on sait qu’il a toujours été comme ça », avoue-t-il. Le meilleur joueur du championnat de France 2011-2012 a du apprécier.

« Eden, il faut le laisser respirer »
Reste que sur le terrain, le numéro 17 de Chelsea a du mal a s’exprimer, àl’image de son match face à la Serbie plutôt décevant. Conscient de sa piètre prestation, Hazard ne s’est pas fait prier et a décidé d’en discuter avec ses partenaires. Une réaction qui a visiblement plu au groupe, qui a décidé de faire bloc pour qu’on ne fasse pas de fixation sur le petit prodige. « Eden, il faut surtout le laisser respirer, poursuit Kevin Mirallas. Personne ne doit l’accabler. C’est un joueur qui, même dans un mauvais jour, peut faire basculer un match sur une action. Contre la Serbie, il a abattu un gros boulot défensif. Quand il sentira qu’il a les clefs du jeu, on aura un tout grand Hazard. » Un grand Hazard en club comme en sélection, c’est en tout cas ce que tout le monde attend. Surtout en Belgique.

Par Thomas Figueiredo