Accès direct au contenu

  1. 18h45 Mercato - PSG : Une offre de 40M€ bientôt dégainée pour le transfert de Lewandowski ?
  2. 18h35 Wimbledon : Après Roland-Garros, Djokovic craque pour Nadal
  3. 18h30 Mercato - PSG : Cette fois-ci, tout est bouclé pour le transfert de Di Maria
  4. 18h15 Mercato - OM : À Marseille, tout le monde est sur le pont pour le transfert de Saliba
  5. 18h10 Mercato : Cristiano Ronaldo est poussé dans les bras de José Mourinho
Game over

Chelsea : Le scandale Terry continue de remuer le foot anglais

Après avoir été sanctionné par la Fédération anglaise pour son attitude jugée raciste envers Anton Ferdinand, John Terry n’en finit plus de défrayer la chronique outre-manche. Et cette fois-ci, c’est l’ancien patron de la FA qui se mêle du dossier.

Terry-Suarez, même combat ?

Il ne s’agit pas du premier scandale raciste qui vient frapper de plein fouet la Premier League, loin de là. Récemment, l’attaquant de Liverpool Luis Suarez avait été attaqué pour les mêmes motifs par Patrice Evra avec qui il s’était vivement accroché lors d’un match de championnat. Sauf que la sanction n’est pas tout à fait du même acabit : Terry a suspendu pour quatre rencontres (et une amende de 270 000€) alors que l’Uruguayen avait quant à lui écopé de huit matches en plus de son amende. Le double tarif, une fausse équité qui n’a visiblement pas plu à tout le monde…

« Je ne comprends pas ces différences… »

Lord Triesman, ancien patron de la FA (Fédération Anglaise de Football) est monté au créneau sur les ondes de la BBC à ce sujet : « Je n’arrive pas à comprendre ces différences de sanction entre Terry et un joueur de Liverpool. C’est peut-être en regardant les détails qu’ils ont pu penser qu’il y avait une différence entre les deux cas. Je n’en vois aucune », précise t-il, visiblement agacé que le capitaine des Blues s’en sorte aussi bien étant donnée la gravité de l’affaire.

Un sur-place préoccupant ?

Selon Triesman, ce genre de sanction minime de la part des autorités en place n’est pas acceptable pour les joueurs de couleur susceptibles d’être victime de ce genre de comportement : « Parlez à la plupart des joueurs noirs que j'ai appris à connaître lorsque j'étais président de la FA, beaucoup d'entre eux ont été victimes de ce genre de provocations et me disaient « vous prétendez que tout est en train de s’arranger, mais ce n’est pas le cas ». Je pense qu'ils ressentent un grand sentiment d’injustice, et ils en ont le droit parce que je ne pense pas qu'il existe une tolérance zéro pour ces sujets ». L’affaire Terry continue donc de faire couler beaucoup d’encre, et si le défenseur anglais semble s’en être relativement bien sorti avec une telle sanction, il se trouve plus que jamais dans l’œil du cyclone médiatique.