Accès direct au contenu

Foot - Ligue 2

RC Lens : Antoine Kombouaré pas tendre avec ses joueurs !

Alors que le RC Lens a concédé un match nul spectaculaire ce samedi sur la pelouse du mal classé Nîmes, Antoine Kombouaré ne digère toujours pas le résultat…

Candidat déclaré à la montée en Ligue 1 cette saison, le RC Lens a connu un léger accroc ce samedi sur la pelouse du 18e de Ligue 2, Nîmes. Après avoir été menés au score à trois reprises, les Lensois n’ont jamais abdiqué et sont revenus à chaque fois, sans pourtant réussir à rapporter les trois points de la victoire à Lens (3-3). Si la deuxième place des Nordistes n’est pas menacée, l’entraîneur Sang et Or Antoine Kombouaré sait bien que ses ouailles ont raté une belle occasion de faire un pas de plus vers l’élite…

« DEUX ENTAMES CATASTROPHIQUES, JE SUIS DÉÇU »

« Avec deux entames catastrophiques, je suis déçu. Marquer trois buts et ne pas ramener la victoire, on ne peut pas être satisfait. On a mal défendu, c'est difficile à accepter. Nîmes offensivement nous a fait très mal. C'est une contre-performance. Mentalement, on est costaud, mais on ne sait pas enfoncer le clou quand on a les occasions pour cela. Ce petit point permet quand même d'engranger de la confiance. On a montré du tempérament. Maintenant, il faut récupérer avant notre match à Monaco », a déclaré le technicien nordiste peu après la rencontre.

KOMBOUARÉ S’ÉTAIT DIT SOULAGÉ APRÈS ARLES-AVIGNON…

Alors que les Lensois avait enfin renoué avec le succès à Bollaert lundi dernier face à Arles-Avignon (3-0), l’ancien entraîneur du PSG avait confié son bonheur de l’emporter de nouveau à domicile.« Nous sommes forcément soulagés, mais il y a aussi beaucoup de satisfaction car quand vous restez sur une série de cinq matches sans victoire à la maison, il règne forcément de la crispation et du doute. Cela s’est vu sur notre première mi-temps où l’on n’a pas beaucoup construit, il y a eu du déchet. Mais au final, nous l’emportons en inscrivant trois buts face à la meilleure défense du championnat. C’est pourquoi je suis très heureux. Car le plus important était de gagner enfin, de faire plaisir à ce fabuleux public toujours présent. On empoche trois points avec une belle communion à la clé. Et puis, mine de rien nous continuons d’avancer, en distançant nos poursuivants », avait-il déclaré.

Articles liés