Accès direct au contenu

Foot - RC Lens

RC Lens : « À Bollaert, le volume sonore des supporters ne pèse pas… »

RC Lens

Reconnu pour le soutien inconditionnel de son public, le RC Lens va tenter de retrouver le gout de la victoire et de se rapprocher de la Ligue 1 ce samedi face à Niort. Pourtant, un ancien joueur niortais explique qu’il n’est pas si difficile que cela d’évoluer au Stade Bollaert pour les équipes adverses.

Ce samedi, le RC Lens, 2ème, pourrait se rapprocher un peu plus d’une accession en Ligue 1 en s’imposant face à Niort, 3ème, dans le choc de la 32ème journée de Ligue 2. Pourtant, les Nordistes ont souvent été mis en difficulté dans leur Stade Bollaert cette saison. Malgré le soutien omniprésent du public lensois considéré comme l’un des meilleurs de France, un ancien joueur des Chamois Niortais explique pourquoi les visiteurs ne sont pas réellement mis sous pression lorsqu’ils évoluent à Bollaert.

« Lens, ce n’est pas l’enfer »

Pour l’anecdote racontée par Lensois.com, le RC Lens et Niort s’étaient affrontés dans un match au couteau en 1988 dans l’optique du maintien en D1. Acteur de cette confrontation du côté des Chamois, Jean-Paul Ribreau confie qu’il n’est pas si compliqué que cela d’affronter les Lensois au Stade Bollaert, et ce pour une raison bien définie. « Lens, contrairement à ce qu'on croit, ce n'est pas l'enfer. Les supporters encouragent les leurs, point final. Et le volume sonore, cela ne pèse pas, on l'oublie, car il n'y a jamais de quolibets ou d'insultes envers l'équipe adverse. C'est toute la différence… »

Le RC Lens doit rebondir

En tout cas, le Stade Bollaert devrait encore afficher quasiment complet lors de ce choc entre le RC Lens et Niort ce samedi à 14h00. Les joueurs d’Antoine Kombouaré auront certainement à cœur de se rattraper après une série de quatre matches sans victoire, dont une dernière défaite à Caen le week-end dernier. En cas de succès, les Sang et Or prendront une belle option à la montée, d’autant que le nouveau propriétaire du club Hafiz Mammadov pourrait cet été débourser plusieurs millions d’euros pour tenter de concurrencer les meilleurs clubs de Ligue 1.

Articles liés