Accès direct au contenu

Dur, dur d’être premier

Rio Mavuba Ne rien lâcher

Mieux vaut être chasseur que chassé. C'est ce que sont en train de réaliser les Lillois qui voient fondre sur eux les cadors de la Ligue 1, l'OM et Lyon en tête. Rio Mavuba dit ne plus avoir droit à l'erreur.

A la veille de se présenter sur les terrains de Valenciennes pour le derby nordique, le capitaine du LOSC, Rio Mavuba a évoqué les difficultés qui se présentent face aux Lillois à deux mois de la fin du Championnat.

Marseille, une victoire importante

Rio Mavuba est tout d’abord revenu sur la victoire face à Marseille, au Vélodrome que beaucoup jugent comme un tournant décisif de la Ligue 1 : "Ce match a été très bon pour beaucoup de choses et notamment la confiance. Après le match contre Lorient, le coach nous avait dit qu'on allait le faire. Il était très motivé et on a gagné avec la manière, c'est ça le plus important. On a retrouvé une certaine qualité dans le jeu." De la qualité dans le jeu, justement ce qui a fait défaut aux Marseillais face à une entreprenante et joyeuse équipe lilloise.

La principale qualité du LOSC

Si les quotidiens ne cessent d'encenser l'efficacité et la technicité offensive du LOSC, Rio Mavuba, lui ne veut pas mettre un secteur de jeu en avant. L'excellence lilloise tient aux performances d'un collectif avant tout : "On a un effectif costaud, complet, et la force c'est vraiment l'équipe. C'est ce collectif qui nous fait gagner les matches". Afin de n'oublier personne, il va jusqu'à évoquer l'apport bien souvent décisif des remplaçants, à l'image d'un Tullio de Melo capable de faire la différence en fin de match, quand Hazard, Gervinho et Sow ont écœuré la défense adverse : "Il ne faut pas oublier non plus le banc de touche, qui sait faire la différence."

« Il faudra être costaud »

En tant que capitaine, Rio Mavuba tient à ressouder son équipe afin qu'elle reste concentrée jusqu'à la fin. Battre Marseille était certes important, mais il faut également penser à la suite, car le championnat n'est pas terminé, loin de là. Si les hommes de Rudi Garcia ont à leur avantage de ne plus joueur l'Europe (un mal pour un bien), ils restent encore en lice en Coupe de France (demi-finale contre Nice, le 19 avril). Afin de ne passe relâcher l'entraîneur du LOSC tient à se que ses joueurs restent concentrés : "Le plus dur ne commence pas. Il a toujours été présent. Ce sera aussi dur de gagner contre Valenciennes que de gagner au Vélodrome." 

Des propos repris par Rio Mavuba : "Au niveau du mental, il faudra être costaud. Surtout, nous devons nous méfier de nous même. Si on se sent prêts pour ces matches là, on va être bons et on pourra les gagner. Si on revanche on se dit arrivés, c'est qu'on aura tout faux et rien compris. Et on va se prendre des claques."

Rio Mavuba s'était déjà exprimé avant le match face à Marseille, évoquant alors la crainte d'une défaite. Lille s'était alors imposé au Vélodrome (2-1). Le capitaine du LOSC a réitéré avant le derby nordique face à Valenciennes - avec le même effet ? C'est tout le mal qu'on lui souhaite.