Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Polémique : Mbappé, Neymar… Quand L’Equipe répond au communiqué du PSG !

Entre le PSG et L’Equipe, le torchon brûle. Le quotidien sportif n’a d’ailleurs pas manqué de répondre aux dernières accusations du club de la capitale.

Du côté du PSG, on pointe clairement du doigt les informations divulguées par L’Equipe et le but de celles-ci. Et dernièrement, le vase a débordé suite à un article du quotidien sportif expliquant que Paris réfléchissait à se séparer de Neymar ou Kylian Mbappé en cas de sanctions du fair-play financier. Le club de la capitale n’a alors pas tardé à répondre dans un communiqué, expliquant : « Le Paris Saint-Germain s’interroge, une fois de plus, sur l’honnêteté intellectuelle de L’Équipe et les arrière-pensées de sa ligne éditoriale concernant le Paris Saint-Germain. Les exemples foisonnent d’un traitement dénué d’équilibre et qui ne vise qu’à répandre une atmosphère délétère ».

« La rédaction de L'Équipe ne travaille pas non plus contre le club parisien »

Ce mardi, L’Equipe a, à son tour, répondu au PSG. Dans son édito, Jérôme Cazardieu, directeur de la rédaction, a ainsi écrit : « Trois jours après un communiqué d'une rare agressivité contre L'Équipe, le PSG poursuit sa surenchère en interdisant lundi à nos reporters de poser des questions lors de la conférence de presse d'avant match à Belgrade. La raison de ce déchaînement de violence ? Un article mis en ligne vendredi dernier et intitulé « Fair-play financier : le PSG contraint de perdre Kylian Mbappé ou Neymar en cas de sanctions ? ». Quelle information hautement dangereuse avons-nous donc publiée pour déstabiliser à ce point « le club le plus populaire et le plus titré de France » (sic), comme l'écrit le club parisien ? Face aux risques de sanctions lourdes auxquelles s'expose le PSG dans le cadre du fair-play financier, « la direction parisienne pourrait se résigner à l'idée de se séparer, l'été prochain, de l'un de ses deux joueurs vedettes ». Cette information émane de plusieurs sources internes au PSG et le sujet est discuté au plus haut sommet. Cet article serait la énième manifestation de notre volonté « d'installer un climat délétère », de « nuire à l'image du club », preuve à l'appui notre une, parue le 5 décembre, que nous avions titrée : « Le malaise Cavani ». Qui peut sérieusement nier que la situation de l'attaquant uruguayen s'est dégradée au PSG depuis le début de la saison ? Tout en nous accusant d'être un « média de désinformation », le club parisien a appelé ses supporters à se rassembler autour de leur club, sous-entendu à se réunir contre L'Équipe et sa rédaction. Jusqu'à présent, nous n'avons subi qu'un flot d'insultes sur les réseaux sociaux (ce qui est déjà trop), parfois nourris et relayés par des « confrères » supporters du PSG. L'Équipe a déjà connu de telles manoeuvres d'intimidation aux relents populistes. Ce fut le cas avec le Bordeaux de Claude Bez dans les années 1980, le Marseille de Bernard Tapie dans les années 1990. Comme par hasard, ces clubs archidominaient le football français et ne toléraient pas qu'un média indépendant puisse faire son travail d'information. La rédaction de L'Équipe ne travaille pas pour le PSG ou toute autre institution mais pour ses lecteurs. La rédaction de L'Équipe ne travaille pas non plus contre le club parisien, ce que nos lecteurs ont bien mesuré en commentant notre article de manière beaucoup plus réfléchie que la direction parisienne dès vendredi soir. L'Équipe continuera à informer comme elle le fait depuis des années, avec sérieux, distance et sans compromission. Cette indépendance nous vaut une fidélité croissante de nos lecteurs ».

Articles liés