Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Pierre Ménès compare ouvertement Laurent Blanc et Unai Emery !

Peu convaincu par les méthodes et les résultats d’Unai Emery depuis le début de la saison au PSG, Pierre Ménès évoque le sujet et dresse la comparaison avec Laurent Blanc.

Ce n’est un secret pour personne, Pierre Ménès est un ami de Laurent Blanc et a souvent assuré la défense du champion du Monde 98 lorsque ce dernier entraînait le PSG. En revanche, le chroniqueur de Canal + se montre très critique à l’égard d’Unai Emery pour l’ensemble de ses résultats obtenus cette saison du côté du Parc des Princes. Dans un entretien accordé à Konbini ce mercredi, Pierre Ménès livre ses vérités à ce sujet et revient sur ses critiques à l’encontre du technicien espagnol du PSG.

« Pas parce qu’Emery a pris la place de mon ami que je pense ça »

« Mes critiques sur Emery ? Bah parce que je vois les matches. En championnat, à part le Classico au retour, on n'a pas vu un grand match du PSG. Ils ont quand même perdu 4 fois, à Monaco, à Montpellier, à Toulouse et à Guingamp. Ils ont perdu 10 points à domicile ! La Ligue des Champions, je suis désolé mais c'est un échec, car tu finis 2e de ta poule en faisant 2-2 contre Ludogorets. Tu t'en prends 6 à Barcelone. Il y a un coaching... Tu fais entrer Aurier en plus de Meunier, tu fais rentrer Krychowiak, tu ne fais pas rentrer Pastore. Puis bon, moi je n'ai jamais caché mon amitié pour Laurent Blanc, mais je ne suis quand même plus un enfant, ce n'est pas parce qu'Emery a pris la place de mon ami que je pense ça. Mais je compare avec un mec qui a été deux fois en quarts de la Ligue des Champions, la première fois sorti décimé par le Barça, je rappelle qu'au match aller, il n'y avait pas Thiago Silva, Thiago Motta, Verratti, ni Ibra. Et même si on a retenu que le 3-5-2 à City, on oublie d'abord qu'il a duré que 28 minutes parce que Motta est sorti blessé, et que tu as joué le match sans David Luiz, sans Verratti et sans Matuidi. Si Blanc est meilleur qu’Emery ? Pour moi, il n'est pas plus mauvais. Encore une fois, Blanc avait Ibra, Emery ne l'a pas », explique Pierre Ménès.

Articles liés