Accès direct au contenu

Coup d’état

PSG : vers la fin de linvestissement qatari ?

Tamim

L’information est à prendre avec des pincettes, dans un pays où la censure règne autant que l'émir. Mais les dirigeants qataris du PSG seraient bousculés sur leur propre terre. Et pour les Parisiens, ce n’est pas une bonne nouvelle.

Jusqu’ici, tout va bien. Depuis leur arrivée à la tête du PSG, la copie des dirigeants qataris reste vierge de toute faute. L’investissement financier, énorme, a bien évidemment conquis les supporters, et même les plus réfractaires. Leurs interventions, rares et soignées, ont été plutôt bien accueillies dans l’Hexagone. Seule petite ombre au tableau, la menace de l’UEFA et de son fair-play financier. Mais là, si les informations se confirment, c’est un gros cumulus qui s’apprête à prendre ses quartiers au-dessus de la Tour Eiffel. La rumeur arrive tout droit d’Italie. Dans la botte, les achats compulsifs de joueurs italiens ou évoluants en Serie A (Ibrahimovic et toute la clique) ont été très mal perçus. La grogne monte contre ce géant tout neuf, qui vient faire ses emplettes de l’autre côté des Alpes.

Un coup d’état à prévoir
C’est la Gazzetta dello Sport qui dévoile l’information dans son édition d'hier. Selon le quotidien italien, un coup d’état est actuellement prévisible au Qatar. Il faut dire que c’est un sport national là-bas, puisque l’actuel émir, Hamad ben Khalifa Al Thani, qui avait pris la pouvoir avec la méthode forte, serait à son tour menacé par son cousin et Premier Ministre, le dénommé Ben Jassem Al-Hammad Thani. Une tentative de renversement aurait d’ailleurs été annihilée grâce à l’intervention d’hélicoptères américains. Mais si un jour, ce cousin réussissait son entreprise, les supporters du PSG pourraient, légitimement, s’inquiéter.

Les finances, plus que le sport
Un coup d’état ne changerait rien aux finances bien portantes des Qataris. Mais la redistribution du pactole pourrait toucher le club de la capitale. Ben Jassem Al-Hammad Thani n’a pas les mêmes projets que l’émir en place. Lui est un ultraconservateur et serait plus tenté par la finance que par la mode et le sport. Et donc, il pourrait mettre un terme à l’investissement massif mis en place au Paris Saint-Germain. Une bien mauvaise nouvelle pour Ancelotti et compagnie...