Accès direct au contenu

Pompier de service

PSG : Al-Khelaïfi calme le jeu

Nasser Al-Khelaifi

3 points en 3 matchs. Le bilan du PSG en ce début de saison fait figure de vache maigre. Aujourd’hui, dans les colonnes du Parisien, Nasser Al-Khelaïfi fait le point sur les inquiétudes face à cette situation mais aussi sur les cas Ibrahimovic, Nene et Ancelotti. Extraits

Le début de saison raté
Paris court toujours après sa première victoire en championnat cette saison et parait bien loin des attentes suscitées par le mercato estival. Pourtant, le président du PSG ne s’affole pas. Au contraire, il estime que la machine a juste besoin de se mettre en route pour obtenir des résultats : « Ce n’est pas facile de créer une équipe. Les joueurs, en plus, ne sont pas tous au même niveau de forme. Il n’y a jamais eu deux fois le même onze. Nous devons être patients. Ce n’est pas un très bon départ, c’est sûr. On aurait préféré une meilleure entame, c’est sûr encore. Le championnat est un marathon. On va s’améliorer. Quand cette équipe jouera ensemble dans deux ou trois matchs, ce sera bien meilleur! ».

La tension Ibrahimovic-Nene
Mercredi, Zlatan Ibrahimovic et Nene ont eu une altercation lors de l’entrainement. Un tacle trop appuyé du Brésilien aurait courroucé le géant Suédois, au point de provoquer une légère échauffourée. Les premières tensions et combats d’ego auraient donc fait leur apparition au sein de l’effectif. Quand certains parlent de début de crise, Nasser Al-Khelaïfi parle de compétition saine : « C’est normal ! C’est un signe positif, qui montre des entraînements où tout le monde est compétitif. Si un joueur veut gagner un match, il doit vouloir déjà gagner à l’entraînement. S’il n’y a que des copains à l’entraînement, ils ne gagneront pas en match. Le plus important, c’est leur relation en dehors. Ils se sont parlé et tout va bien. Il n’y a pas de tensions. Ce sont des joueurs de classe mondiale. Ibrahimovic a joué dans les plus grands clubs du monde. C’est une personne géniale. »

Le cas Ancelotti
L’entraineur italien commence à être décrié pour les performances de son équipe. Depuis le début de la saison, Carlo Ancelotti peine à trouver la bonne formule et aligne une équipe différente à chaque rencontre sans pour autant décrocher la victoire. Arrivé l’hiver dernier en remplacement d’Antoine Kombouaré, il semble pour la première fois en difficulté au sein du club. Mais Nasser Al-Khelaïfi écarte tout problème avec son technicien : « On a l’un des meilleurs entraîneurs au monde, si ce n’est le meilleur. Honnêtement, pour moi, c’est un coach fantastique! Mais il a besoin de temps. Il n’a pas pu aligner deux fois de suite la même équipe. Construire une équipe, ce n’est pas simplement acheter des joueurs. Cela ne suffit pas non plus pour gagner. Mais je suis vraiment confiant. ». Si le PSG manque de sérénité sur le terrain, le président du PSG préfère pour l’instant jouer la carte de l’apaisement. Mais jusqu’à quand ?