Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : «L’OM Champions Project ? Il faut arrêter avec les déclarations et le mauvais travail»

Alors que l’OM s’apprête à disputer un match décisif face à l’ASSE dimanche (21h00), Christophe Dugarry estime que cette rencontre sera cruciale pour la suite de l’OM Champions Project.

Malgré le mauvais début d’année 2019 de l’OM, la Ligue des Champions est encore à portée de main des hommes de Rudi Garcia. En effet, les Phocéens se retrouvent actuellement à 5 points de l’OL, troisième, mais joueront une partie de leur saison dimanche à l’Orange Vélodrome face à l’AS Saint-Etienne (5e), un adversaire direct pour le podium. Une rencontre cruciale pour maintenir l’espoir de la Ligue des Champions, mais également pour la suite du projet lancé par Frank McCourt comme l’a expliqué Christophe Dugarry ce jeudi.

« S’ils perdent contre l’ASSE, le projet va stagner, il n’y aura plus d’OM Champions Project »

« Le match contre Saint-Etienne ? Il est capital. Ça fait presque deux ans et demi que l’OM Champions Project est lancé, il faut arrêter avec les déclarations, avec le mauvais travail qui a été effectué jusqu’à présent, les mercatos ratés, les joueurs en bois recrutés… Maintenant, il faut arrêter de se regarder le nombril, il faut se regarder entre hommes et avancer. Là, il y a encore une chance, une chance inespérée, qui s’offre aux Marseillais de recevoir Saint-Etienne. Pour l’instant ils n’ont battu que des équipes de deuxième partie de classement, ça leur a permis de remonter parce que ce championnat est tellement bizarre qu’il suffit de gagner trois matches pour reprendre espoir, donc c’est le moment. Il ne faut plus palabrer. Ce match, il faut le gagner. S’ils le perdent, c’est la honte, encore une chance de gâchée, le projet va stagner et il n’y aura plus d’OM Champions Project. Ils ont encore une petite chance de l’attraper, c’est ce moment-là. Je pense que ça fait longtemps, même très longtemps, que Marseille n’a pas eu un match aussi important, et c’est un petit miracle qu’il arrive encore à avoir cette chance-là, à eux de la saisir », explique Dugarry sur RMC.

Articles liés