Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : Les dessous de la méthode Marcelo Bielsa…

Marcelo Bielsa, OM

Alors que l’OM caracole en tête du championnat, les Phocéens peuvent saluer le travail réalisé par Marcelo Bielsa depuis le début de la saison. Des proches du tacticien argentin ont d’ailleurs livré quelques détails sur ses méthodes de management.

Après deux premières journées de Ligue 1 délicates, l’OM reste sur une série de six victoires consécutives. Des prestations de haut niveau qui permettent aux Phocéens de pointer à la première place du championnat et de posséder la meilleure attaque avec 21 buts, soit déjà 7 de plus que le PSG. Une réussite qui s’explique en grande partie par les méthodes de management basées sur la discipline mises en place par Marcelo Bielsa depuis son arrivée. 

« C’EST LUI LE PATRON »

Une source proche du vestiaire phocéen s’est d’ailleurs livrée sur le mode de fonctionnement de Marcelo Bielsa. « Il a horreur de parler pour ne rien dire. Il faut que sa parole soit constructive. Il veut absolument que les joueurs comprennent pourquoi ils font tel ou tel exercice et dans quelle situation de jeu cela va servir. C'est lui le patron mais il n’hésite pas à demander aux joueurs de lui faire remonter quelques questions ou quelques doutes, si besoin », a-t-elle ainsi conclu sur RMC. Pour un proche de l’Argentin, le système de concurrence instauré par Marcelo Bielsa ne peut être que bénéfique aux Phocéens. 

« DES JOUEURS CRAIGNENT POUR LEUR PLACE DE TITULAIRE »

« Bielsa ne fera jamais tourner son effectif juste pour le plaisir, surtout une saison sans compétition européenne. Mais cela ne l’empêche pas de faire régner une vraie concurrence au sein de l’équipe », a-t-il indiqué. Un sentiment entièrement partagé par un membre du vestiaire marseillais, qui préfère conserver son anonymat. « Moi, je vois des joueurs qui craignent pour leur place de titulaire. Les gars se disent : "Si je ne suis pas bon, je vais sortir de l’équipe. Si je suis bon, je vais y rester." C’est aussi simple que cela. Il ne faut pas croire qu’il ne regarde pas les remplaçants, ou qu’il n’observe pas les jeunes. Il a un œil sur tout le monde. »

Articles liés