Accès direct au contenu

Foot - OM

EXCLU - OM : « Payet est une Ferrari, il faut y être attentif »

Dimitri Payet

Plus de buts, toujours aucune passe décisive, Dimitri Payet traverse une mauvaise passe à l'OM depuis quelques semaines. Un coup de mou dont fréquent dont il ne faut pas forcément s'inquiéter pour Jean-Michel Vandamme, conseilleur sportif du président Seydoux au LOSC.

Avec trois buts pour ses deux premiers matchs sous le maillot de l’OM, on pensait que Dimitri Payet allait entamer cette nouvelle saison sur le même rythme effréné qu’il l’avait terminé avec le LOSC. Sauf que depuis 8 matchs, c’est le néant statistique. 

« LES PASSAGES A VIDE DE PAYET SONT LOGIQUES »

Un passage à vide qui ne surprend pas ceux qui l’ont cotoyé. A commencer par Jean-Michel Vandamme, conseiller du président Seydoux au LOSC et à l’origine de la venue de Payet à Lille. « Dimitri fait partie des joueurs qui ont beaucoup de talent et qui tentent des choses au-dessus de la moyenne, qui prennent des risques et parfois il y a un manque de réussite qui peut entrainer une perte de confiance, analyse Vandamme. Ce n’est pas un joueur qui fait des prestations de la première à la dernière minute, du premier au dernier match. Il va avoir par moments un peu de temps mort dans son jeu. S’il avait une constance, avec son talent ce n’est serait pas loin d’être le meilleur joueur du monde. Ses passages à vide sont logiques. Mais il a suffisamment d’expérience et de caractère pour rebondir rapidement. »

« IL FAUT LE TITILLER POUR LE BOOSTER »

Pourtant certaines personnes qui ont cotoyé Payet dans ses différents clubs évoquent aussi le fait que le nouvel attaquant de l’OM se repose parfois sur ses acquis. Un constat que ne dément pas Jean-Michel Vandamme : « Il a les avantages et les défauts du garçon super doué. Il fait tout avec tellement de facilité qu’il ne faut jamais oublier de le titiller pour le booster mais sans lui faire perdre sa confiance. C’est déterminant. Il faut le bousculer en lui montrant tout l’amour et le respect qu’on a pour lui et qu’il est important dans l’efficacité de l’équipe. Les superbes belles mécaniques peuvent parfois vite se dérégler. Dimitri (Payet), c’est une Formule 1, il faut y être attentif. »

Retrouvez l’intégralité du dossier sur Dimitri Payet dans les colonnes du 10 Sport, actuellement en kiosques

Antoine Simonneau

Articles liés