Accès direct au contenu

Trois options

OM : les répercussions tactiques de la CAN

Elie Baup

En janvier et février prochains, Elie Baup devra se passer de deux de ses titulaires, André Ayew et Charles Kaboré, partis la CAN. Le 10 Sport s’est donc attelé à trouver des solutions pour le technicien marseillais.

La plus risquée

On ne parle pas là d’ambitions offensives plus importantes, mais bien du caractère dangereux de changer les postes de joueurs qui carburent dans le dispositif actuel. Ainsi, la formation la plus risquée pourrait déplacer André-Pierre Gignac sur le flanc gauche de l’attaque marseillaise. L’avant-centre, épatant depuis le début de l’année, pourrait perdre en efficacité, plus loin du but. Au milieu, le coach phocéen n’a pas vraiment le choix, et devrait titulariser sans doute la paire Cheyrou-Barton. Enfin, dans les trois formations proposées, la défense ne change pas, avec les quatre titulaires suivant : Fanni, N’Koulou, Diawara et Morel. Même si, dans les prochaines semaines, le Brésilien Mendès pourrait montrer qu’il a les qualités pour prétendre à une place dans le onze type.

La plus équilibrée

C’est la formation idéale, qui placerait les joueurs dans les meilleures dispositions. Ainsi, on retrouverait au milieu Cheyrou et Barton, Loïc Rémy sur le flanc droit et Gignac resterait en pointe. Seul Morgan Amalfitano devrait migrer à un poste qu’il a peu occupé depuis son arrivée à Marseille, milieu gauche. Mais ses qualités de dribble et de percussion pourraient faire aussi mal à gauche qu'à droite. C'est avec ce dispositif que les Marseillais garderaient le plus d'automatismes.

La plus solide

En perdant Charles Kaboré et André Ayew pour quelques semaines, l’OM sera privé d’une sentinelle devant la défense et d’un joueur excentré qui, habituellement, effectue un gros boulot défensif sur son côté gauche. Alors, Baup pourrait être tenté de changer de dispositif, et de renforcer l’axe de son milieu de terrain. La solution ? Titulariser le jeune Rafidine Abdullah, qui montre de belles dispositions depuis le début de l’année, derrière Cheyrou et Barton. Seul petit hic, ce dispositif enverrait Amalfitano sur le banc et déporterait Valbuena sur un côté.