Accès direct au contenu

Trio

OM : le secteur de jeu qui a métamorphosé Marseille

OM : le secteur de jeu qui a métamorphosé Marseille

Qu’est ce qui a changé entre l’OM de la saison passé, incapable d’enchaîner les bons résultats, et l’OM actuel, intraitable ? Les joueurs n’ont pas changé, mais les solutions diverses en attaque ont beaucoup apporté. 

Le changement, c’est maintenant. André-Pierre Gignac a bien entendu le nouveau président de la République, et s’est métamorphosé pendant l’été. L’ancien toulousain est le plus bel exemple de cet OM différent et réaliste. Mais les qualités affichées par Jordan Ayew, et le retour en forme de Loïc Rémy ces dernières semaines, sont également les deux autres satisfactions du secteur offensif, qui carbure depuis le début de la saison. La concurrence a du bon. Car l’an passé, Didier Deschamps manquait cruellement de solutions offensives. Jordan Ayew était encore trop irrégulier, et Gignac cherchait désespérément la solution. Seul Loïc Rémy était performant. Mieux encore, il marchait sur l’eau. Mais voilà, toute la saison, l’OM s’est appuyé sur les qualités de l’ancien lyonnais, et a fini par le cramer. Aujourd’hui, Baup a le choix, et c’est bien mieux comme ça.

Un Gignac épatant

Il lui aura fallu un peu de temps pour s’intégrer pleinement à la formation marseillaise. Mais cette saison semble être la bonne, pour André-Pierre Gignac. De par ses statistiques, déjà, avec cinq réalisations en championnat et trois en Ligue Europa. Mais surtout par son apport dans le jeu. Les deux saisons passées, Gignac, qui ne trouvait pas le chemin des filets, se compliquait la vie à chaque fois qu’il avait le ballon. Obsédé par l’envie de prouver aux dirigeants qu’ils ne s’étaient pas trompés, APG tentait sa chance de partout, dans n’importe quelle position. Aujourd’hui, il a complètement épuré son jeu. Il limite les touches de balles et se rend utile dans la construction des actions.

Jordan Ayew montre les dents

Jordan Ayew est un gamin impatient. On l’oublie peut-être trop souvent, mais l’avant-centre marseillais, fils d’Abedi et petit frère d’André, n’a que 21 ans. Mais cet été, il semble avoir passé un palier. Il a déjà marqué deux buts en championnat (il en avait mis trois la saison passée, deux l’année devant) et a trouvé trois fois le chemin des filets lors des matchs européens. Jusqu’ici doublure de la doublure, il montre à Baup et au club qu’il peut désormais s’imposer comme un atout offensif important de l’OM.

Rémy sur la bonne pente

L’année dernière, il était le buteur attitré de l’OM. De la tête ou des deux pieds, Rémy a rapporté un paquet de points. Mais une blessure, et la déception d’avoir loupé le dernier euro ukraino-polonais ont freiné son début de saison. Avant un retour remarqué, ces dernières semaines, avec un doublé en Ligue Europa, contre Limassol. Ainsi, Baup peut s’appuyer sur deux attaquants de niveau international et pourra ainsi faire tourner son effectif. Et puis Rémy, avec ses qualités de vitesse, peut être une belle alternative au poste de milieu droit.