Accès direct au contenu

Impatient

OM : le plan drague de Boudebouz

Ryad Boudebouz

Le mercato marseillais, à l’image du marché européen, ronfle encore. Mais il pourrait s’éveiller dans les prochains jours, avec la possible arrivée de Boudebouz. Le Sochalien, lui, n’attend que ça.

Déjà la saison passée, Ryad Boudebouz réfléchissait à un départ. En juin dernier, il déclarait dans les colonnes du 10 Sport : « Ce que je veux, c’est partir. J’ai envie de découvrir autre chose. Ma priorité est de rester en France pour continuer de progresser ». Ça tombe bien, son profil intéresse plusieurs écuries françaises. Bordeaux et Lille se renseignent. Mais une équipe à une longueur d’avance, l’OM. Le joueur plait beaucoup à José Anigo, redevenu le patron pour gérer les transferts phocéens. Boudebouz, lui, est un féru supporter marseillais. Mais la transaction est retardée, puisque le club n’a pas les fonds nécessaires pour convaincre les dirigeants doubistes. Alors que le mercato prend fin le 4 septembre prochain, le Sochalien s’impatiente. Interrogé par le Phocéen, Boudebouz ne cache plus sa détermination à rejoindre l’OM.

« J’aimerais bien en fait que mon transfert se fasse le plus vite possible »

Hasard du calendrier, Sochaux se déplace au Vélodrome ce dimanche. L’occasion rêvée pour Boudebouz de rassurer les dirigeants olympiens sur les qualités de leur cible : « Oui, j’aimerais bien faire un bon match. J’aimerais bien en fait que mon transfert se fasse le plus vite possible. Comme ça je peux faire ma préparation tranquillement. Là, sans savoir ce que je vais faire, c’est embêtant. Ma saison n’a toujours pas commencé ». Le milieu offensif, qui ne figurait pas dans le groupe sochalien pour la première journée du championnat, a même profité de son temps libre pour regarder ses éventuels futurs coéquipiers. Ryad est sous le charme : « Franchement, ça jouait bien. Ils avaient le match en main et contrairement à ce que les gens disent, que Marseille ne recrute pas, que c’est une équipe que personne n’attend, moi j’ai trouvé qu’ils jouaient bien. Cette saison, ils seront meilleurs que l’an dernier ».

Un grand supporter marseillais

Boudebouz rêve de jouer à l’OM pour réaliser son rêve de gamin. Le Vélodrome et les exploits phocéens l’ont toujours fait vibrer : « Je connais tout, je connais la ville, le stade. À la base mes parents sont de Marseille. Donc quand j’étais plus petit je venais en vacances ici, et j’allais voir plein de matchs de championnat. Le dernier que j’ai vu c’était un Marseille-Lille, il y avait encore Mamadou Niang qui jouait là-bas (1-1, saison 2005/06). J’allais dans les deux virages, c’est là où ça chantait tout le temps, où il y avait l’ambiance ». La saison passée, il s’était même rendu à Munich pour voir l’OM en Ligue des champions. Et en voiture : « Oui, j’étais un peu arrivé en retard, j’avais de la route ! J’étais avec mes frères, on avait pris du plaisir. C’est comme la banderole qu’il y avait eu dans le stade souhaitant ma venue. Je sais que beaucoup de supporters m’attendent à Marseille et franchement j’ai envie de venir, les remercier sur le terrain ».

Prêt à affronter la concurrence

Même la concurrence, importante dans le secteur offensif marseillais, ne le rebute pas. Ryad est disposé à apprendre aux côtés des Gignac, Valbuena et Amalfitano : « J’ai vu Anigo en Algérie, ça tout le monde le sait. Pour moi c’était bien clair. Dans une équipe, plus il y a de la concurrence, plus on progresse, on se donne à fond. Je ne vais pas appeler les dirigeants. C’est à eux de le faire. Si le destin doit faire que je vienne à Marseille, je viendrais. Pour l’instant je travaille pour être à 100%. Le plus important c’est d’être prêt s’il faut partir ». Il est même déjà dans les starting-blocks.