Accès direct au contenu

Foot - OL

OL/ASSE - Polémique : «L’émotion de Fekir sur l’instant, je la partage à 1000%»

Alors que Nabil Fekir se retrouve au centre de nombreuses critiques, Stéphane Guy tempère les choses.

Les supporters de l’ASSE ne s’attendaient pas à une telle débâcle dimanche dernier. Les hommes d’Oscar Garcia ont totalement sombré face au voisin lyonnais, et Nabil Fekir ne s’était pas privé de chambrer les fans stéphanois en montrant son maillot au virage de Geoffroy-Guichard, à l’image de Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Mauro Icardi. Les critiques ont également fusé quant à son comportement, mais dans un entretien accordé à So Foot, Stéphane Guy tient à assurer la défense de l’international tricolore.

« Je ne suis ni juge ni censeur »

« Entre le moment où je commente le geste de Fekir et le moment où le mec de L’Équipe écrit son papier, il y a trente minutes qui se sont écoulées. Lui, il a pris connaissance de tout un tas d’éléments que je n’ai pas au moment où je vois Fekir lever son maillot. Honnêtement, lorsqu'on sort du stade dimanche dernier, je me dis qu’on a fait le taf et qu’on l’a bien fait. Je ne suis pas connecté, je ne regarde pas ce qu’il se dit sur moi, je ne le l’ai pas lu et je ne veux pas regarder ça, même si je sais que j’en ai pris plein la gueule. Aujourd’hui, je pense encore que Fekir n’aurait pas dû faire ça, ce qui ne veut pas dire qu’il doit prendre douze matchs de suspension, hein. J’ai réagi sur l’instant : au moment où il enlève son maillot, je sens un danger immédiat, je sens qu’il va se passer un truc et il se passe un truc. Je n’ai pas le temps à ce moment-là de savoir s'il y a un lien entre le geste de Fekir et l’envahissement de terrain. L’émotion de Fekir sur l’instant, je la partage même à 1000%, et je ne suis ni juge ni censeur. Le commentateur est le prescripteur, et quand tu es au stade, tu respires la chose différemment : aujourd’hui, les stades sont des cocottes-minute. Il y a eu des drames dans le foot et il y aura des drames dans le foot. Ou alors, il faudra faire autre chose en matière de sécurité que ce qu’on a vu à Saint-Étienne. Je ne vais pas au stade pour ça », admet le commentateur de Canal+.

Articles liés