Accès direct au contenu

Foot - LOSC

LOSC - Malaise : Christophe Galtier refuse de lâcher sa grosse recrue de l’été !

Alors que Jonathan David n’y arrive toujours pas avec le LOSC, le Canadien peut toujours compter sur le soutien de son entraîneur, Christophe Galtier.

Suite au départ de Victor Osimhen à Naples, le LOSC se devait de trouver un nouvel attaquant. Et comme pour le Nigérian, les Dogues sont partis piocher du côté de la Belgique, n’hésitant pas à sortir le chéquier pour faire venir Jonathan David en provenance de La Gantoise. Près de 30M€ ont ainsi été déboursés pour le Canadien, un record pour le LOSC. Forcément, dans le nord de la France, les attentes sont grandes pour l’attaquant de 20 ans. Mais pour le moment, David n’est clairement pas à la hauteur et le protégé de Christophe Galtier ne cesse de s’enfoncer comme ce jeudi avec son penalty manqué face au Celtic Glasgow.

« On va l’accompagner »

Pour Jonathan David, la situation commence à devenir de plus en plus préoccupante, lui qui n’a toujours pas marqué avec le LOSC. Malgré cela, Christophe Galtier refuse pour le moment d’accabler sa grosse recrue de l’été. Après cette rencontre d’Europa League, l’entraîneur lillois a expliqué, rapporté par RMC : « Il va marquer. Mais évidemment, vous pouvez tous imaginer le visage qu’il avait dans le vestiaire. Il a eu le mérite de se créer l’occasion, de provoquer ce penalty. Après j’ai deux tireurs désignés. Le numéro 1 était Jonathan, le numéro 2 était Yusuf Yacizi. Il obtient le penalty, je n’ai aucun reproche à lui faire sur le fait de vouloir le tirer, malheureusement il est arrêté. Ça va rajouter quelque chose de plus de la part des médias, une pression supplémentaire sur lui. On va l’accompagner. Il est évidemment déçu de ne pas avoir marqué, mais content que l’équipe ait arraché ce match nul. Entre les lignes, dans les prises de balles, dans ses déplacements, il a été intéressant oui. Mais vous savez, un attaquant, on lui demande de marquer des buts. S’il avait concrétisé ce penalty il aurait fait, lui, une bonne première période ».