Accès direct au contenu

Fièvre acheteuse

Le PSG domine déjà l’Europe… niveau transferts !

Ibrahimovic

Avec l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic, le Paris Saint-Germain aura dépassé les 120 millions d’euros de transferts. Une somme plus importante que ce qu’avait annoncé Nasser al-Khelaïfi la saison dernière, mais qui place surtout le PSG en tête des clubs actifs lors de ce mercato.

Ezequiel Lavezzi (30M€) + Thiago Silva (49M€) + Marco Verratti (15M€) + Zlatan Ibrahimovic (25M€) = environ 120 millions d’euros. C'est le montant dépensé par le Paris Saint-Germain depuis le début du mercato (sous réserve que Verratti et Ibrahimovic signent, bien évidemment), soit déjà bien plus que la saison dernière (environ 110M€). Une somme importante qui va bien au-delà de ce qu’avait annoncé le président parisien, Nasser al-Khelaïfi, il y a quelques semaines. L’homme d’affaires qatarien avait alors annoncé que le club de la capitale allait dépenser 100M€ par saison sur cinq ans.

Le Paris Saint-Germain : le club le plus actif
Outre ce discours, déjà contredit cet été, il se pourrait également que le recrutement parisien ne soit pas terminé, ce qui ferait encore plus gonfler la note. Mais surtout, ces quatre recrues permettent au Paris Saint-Germain de se placer en tête des clubs les plus actifs sur le marché des transferts, loin devant les gros d’Europe. Car à part Chelsea, qui a déboursé au total 48 millions pour Eden Hazard et Marko Marin, le marché des transferts des ténors du Vieux Continent est très calme.

Le Real Madrid et Manchester City, tous deux champions nationaux, n’ont acheté aucun joueur pour le moment. Le Bayern Munich, finaliste de la Ligue des champions, a fait signer le gardien Tom Starke, qui sera le numéro 2 de Neuer. Même la Juventus, championne d’Italie, et qui veut redevenir un grand d’Europe en essayant d’attirer les meilleurs joueurs, n’a pas payé autant pour ses premières recrues (Pogba, Giovinco,Lucio, Isla, Asamoah, Leali). Ce comportement du Paris Saint-Germain par rapport aux géants montre que le club français a encore besoin de se bâtir une grande équipe, à coups de millions d’euros. Un scénario à l’image de ce qu’a fait Manchester City, enfin champion l’an dernier, après avoir dépensé 1,2 milliard d’euros en 4 ans. Espérons pour les Parisiens qu’il ne faille pas attendre autant de temps pour retrouver le titre de champion.

Rémi dos Santos